Il y a quelques semaines, j’ai dit à ma bl'onde « Eille ça te tente-tu d’aller voir des minous en prenant un café ? » Son regard interrogateur m’a amené à expliquer la présence du Café chat Sibérien sur le chemin Old Chelsea, que c’est eux qui avaient fait des pancartes électorales avec leurs chats dessus, que ça avait l’air ben le fun et que j’étais ben ben ben énervé. Car voyez-vous, j’ai découvert dans les dernières années que j’étais plus de type chat, ayant hérité d’un minou avec qui je m’étais lié d’affection mais qui n’est plus de ce monde (requiescat in pace, L’Oeuf).

Donc. Cap sur Old Chelsea, juste en face de l’église. De l’extérieur, l’endroit est charmant (et il y a une superbe terrasse à l’arrière mais les conditions météo n’était pas idéale pour en profiter). Mais c’est en passant devant une fenêtre que ça s’est produit. POW! Une grosse boule d’euphorie qui m’est rentré dedans comme le pare-brise d’un dix-huit roues qui rentre dans une mouche sur l’autoroute. J’ai vu un minou, toé. Hooooooon!

Vite on rentre! La première section est celle où se trouve le comptoir où on commande et paye et où ils préparent les consommations. Pas d’alcool, mais des bons cafés en titi provenant d’une maison de torréfaction des Îles de la Madeleine qui utilise une technique spéciale pour donner à ses grains une saveur bien singulière. Il y a aussi des étagères qui proposent des produits de la région, comme ceux de Miss Chocolat, de la Maison de thé CHA YI, de Jack’s Tonique et bien d’autres. C’est beau et accueillant et sur le mur au dessus du comptoir, il y a de grosses photos des pensionnaires. C’est dans la pièce voisine (fermée en tout temps, tsé, question qu’un minou n’ait pas envie d’aller voir s’il n’y aurait pas des miettes de grilled-cheese à grignoter dans la cuisine) qu’on va les rencontrer.

Mélanie et le minou
Mélanie et un des minous

Wow. Je peux vous garantir qu’en mettant les pieds dans le sal'on des chats, on perd quelques points de quotient intellectuel. Notre vocabulaire devient monosyllabique et notre ton de voix à peu près douze octaves plus haut. Il y a pas mal de monde (dont des habitués qui connaissent les chats par leurs noms) mais le point commun de tous les clients est que chacun passe pas mal plus de temps à suivre des yeux les félidés qu’à boire sa consommation, bien qu’elle soit excellente. Voir les chats courir et sauter dans les imposantes structures de jeu, s’endormir sur un coussin, s’effouerrer sur un divan, aller à la petite fontaine pour boire, dans le coin, provoque invariablement son lot de « Hooooon! », de « Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Cute au boutte! » et de « Ben allô toi! Ah t’es assez beau mon tit minou! Adoudidludoudlidouda! Han mon beau minou? »

Moi et le chat
Selfie #minou

Ouain. Je suis coupable d’avoir eu l’air épais de même. Mais de voir ma bl'onde entourée de quatre chats debout avec les yeux bien ronds, sautant au moment opportun (ou presque) pendant qu’elle fait tourner son porte-clés au dessus de leurs tête, je me dis que je retournerais avoir l’air épais n’importe quand. Qui sait? Peut-être que je développerai une belle relation avec un des locataires et qu’un jour, il viendra ronronner sur mes genoux alors que je lui ferai la lecture d’un bon livre, latté à la main…

Ah oui. La prochaine fois que j’y vais, j’amène un pointeur laser. Ça va être fou.

Thématiques

Sorties, spectacles et théâtre

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER