Connection à Facebook par une journée tout ce qu’il y a de plus typique. Un petit rond rouge orné d’un 1 me laisse savoir que j’ai un message. Je clique dessus.

« Eille si on t’invite à passer quelques jours à l’Auberge pour faire une murale dans une des chambres, qu’est-ce que t’en dis? »

Qu’est-ce que j’en dis? Avant de taper un « BEN CERTAIN!!!!! » hyper enthousiaste, je me dis que wow, impossible que je manque ça!

Parce que l’auberge en question, c’est l’Auberge Petite-Nation, à Saint-André-Avellin, dans laquelle se trouve aussi Le P’tit café de l’Auberge, et il y a quelque chose à cet endroit, une aura qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. J’ai calculé que c’est l’endroit en Outaouais où je passe le plus de temps (à part mon secteur Hull natal, bien évidemment!). Voici trois des nombreuses raisons pour lesquelles ma réponse fut aussi positive qu’enthousiaste :

 

1. La programmation. LA PROGRAMMATION!!!

Quand vous irez faire un tour à l’auberge, jetez un coup d’œil aux murs dans l’aire d’accueil. Regardez les affiches de Bernard Adamus, Michel Rivard, Radio Radio, les Sœurs Boulay, Catherine Major, Fred Fortin et Gros Mené, Lisa Leblanc et une constellation de stars émergentes ou établies. Si leur affiche est là, c’est qu’ils ont joué au P’tit café. Et il y en a, des affiches. Et faut s’entendre, il y a une photo du P’tit café à côté du mot « intime » dans certains dictionnaires. Mais les artistes aiment ça. Le public lui, capote.

L’aubergiste a réussi un coup de maître en faisant de ce P’tit café un haut lieu de la culture en Outaouais et dans la Petite-Nation La Lièvre en particulier. J’ai vu le grand Arthur H (qui remplit des salles de plusieurs centaines de personnes sur plusieurs continents) jouer seul au piano pour 80 personnes. J’ai vu Gros Mené faire exploser des verres suspendus au-dessus du bar à grands coups de décibels. J’ai aussi vu du crowdsurfing dans une foule de… 40 personnes, survoltés par une prestation tonne-de-briques de Were Are Wolves. Parce qu’on oublie que c’est petit. On oublie qu’on est peu. En fait, c’est faux. On ne l’oublie pas. On adore carrément ç

2. L’énergie créatrice ambiante

Dans la programmation, vous constaterez qu’il y a des Soirées peinture en direct et des micros ouverts (jamais allé aux micros ouverts encore, mais ça s’en vient en titi). Ça, ça implique que vous pouvez aller voir des artistes locaux créer devant vos yeux. Je suis un abonné de ces soirées de peinture où quatre, cinq, six peintres vont pondre, au courant de la soirée, des œuvres inspirées d’une thématique commune, musique à l’appui. J’ai participé à des soirées Klezmer, British rock, islandaise, Passe-Partout (trop fier du Ti-Brin que j’ai fait) et même, une soirée en partenariat avec le Festival de la fibre Twist (pas mal fier de mon mouton aussi).

ti-brin
Le Ti-brin que j’ai fait là-bas. Photo : André St-Georges

Tout le monde vous le dira, entre les artistes qui travaillent sur scène, les musiciens et / ou DJs qui agrémentent le tout, les gens des environs qui en font leur sortie du vendredi soir et les voyageurs qui séjournent à l’Auberge (du réseau Hostelling International, quand même), il y a une énergie palpable, une vague de beau et d’échanges qui enveloppe tout le monde dans la place. C’est magique. Dur de ne pas en ressortir avec un énorme sourire et le sentiment que tout le monde est devenu ton ami.

Et quand, en plus, on te demande de faire une murale dans une des chambres et de retrouver ce même esprit pendant tout un week-end, mettons que c’est dur de refuser.

3. Le menu

T’as faim? Soif? Le P’tit café a un menu qui, s’il reste relativement simple (paninis, nachos, pizzas maisons, viennoiseries), est composé majoritairement de produits locaux et frais. Et c’est bon. En titi. Comme la crêpe forestière (lardons, fromage et champignons) et la potion magique (smoothie) à la mangue que j’ai prises en fin de semaine. Sérieux. Mes papilles m’ont fait une chorégraphie sur « Soleil soleil » qui a duré pas mal toute la journée.

Et dans les frigos à bière, pas n’importe quoi! Nenon! Que des bières de microbrasseries québécoises. On aime! Et si on profite un peu trop de cette alléchante sélection, on peut dormir sur place à prix très abordable et se remettre sur pied avec un succulent café le lendemain matin. Tsé. Facile de même!

Voici donc pourquoi j’ai répondu un « BEN CERTAIN!!!!! » assuré à ce message Facebook. Il n’y aura pas de Soirée peinture en direct pour l’été alors j’en ai profité pour m’imprégner de cette belle énergie une dernière fois avant septembre (à moins que j’aille voir des spectacles, ce qui est fort probable). À suivre, donc.

Ah oui! Si vous voulez louer une chambre à l’auberge, demandez la 107. Elle est petite, mais depuis en fin de semaine, c’est la plus belle… ;)

Toile André St-Georges
Le superbe mur de la chambre 107. Photo : André St-Georges

 

Thématiques

Services professionnels/fournisseurs

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER