Le Vieux-Hull. On a développé une l'ongue et belle relation, lui et moi. Je m’y rends pour des 5@7 entre amis, des spectacles ou des événements, pour casser la croûte ou encore pour l’inspiration qu’il me procure, artistiquement parlant. Même après toutes ces années, il réussit encore à me surprendre. C’est que les tenanciers du coin ont de l’imagination et en usent pour épater leur clientèle à tous coups, notamment en lui proposant des concoctions qu’on ne retrouve nulle part ailleurs ou du moins, pas tellement dans le coin. La prochaine fois que vous serez dans le secteur, au lieu de commander un banal gin-tonic (quoique certains établissements en font des variantes pas pire pantoute) ou vodka-canneberge, essayez un de ces drinks, que votre humble serviteur a essayé pour vous.

Où Quoi Lounge Urbain

Le Où Quoi. Plus trash qu’un pub traditionnel mais plus chic qu’une bonne vieille taverne, l’endroit se démarque par sa petite taille, ses soirées thématiques improbables (je suis arrivé 2e au tournoi de Mario Kart 64, l’hiver passé!) et son menu de drinks. C’est que le Où Quoi a l'ongtemps misé sur les services d’un mixologue, réel expert dans la création de cocktails et champion du jonglage de saveurs, qui les a aidé à se bâtir un solide menu de drink, au rythme des saisons. On y propose d’ailleurs un drink de la semaine, changeant sur une base hebdomadaire, et la qualité des ingrédients garantie que votre boisson goûtera un peu le ciel. Je pourrais nommer plusieurs de leurs créations mais je vais me concentrer sur le Toboggan.

Toboggan
Des toboggans, c'est bon.

De un, faut préciser que c’est un shooter. Donc on y va avec modération, s’il-vous-plaît. De deux, il y a du chocolat chaud dedans donc peut-être pas l’idéal quand il fait 2000 degrés dehors. Plus un shooter automne-hiver, mettons. De trois, menoum!
On commence avec un shot de whiskey (dans ce cas-ci du Devil’s Cut) qu’on adoucit avec un onctueux mélange chocolat chaud-crème irlandaise (dans ce cas-ci du Carolan’s). Ouh lala que c’est réconfortant dans l’intérieur! Par contre, si vous voulez un show, commandez des Queues de castor ou la Fontaine Aubry (4 minimum). Un vrai spectacle pyrotechnique, direct à votre table!

Café Aux 4 jeudis

Le 4. Un classique des 5@7 (le jeudi, c’est fou comme il y a du monde!), des soirées entre amis, des spectacles sur la terrasse et une pas pire du tout sélection de bières et cocktails. Parmi ceux-ci se trouvent certains qu’on ne retrouve pas dans d’autres établissements du coin, notamment le Surfer on acid. La légende veut que ce soit Thierry, un ancien barman de l’endroit, qui, après un séjour en Floride, ait ramené cette recette au bercail. Jägermeister, Malibu (rhum à la noix de coco), jus d’ananas et de canneberges brassés sur glace donnent un drink uuuuuuultra-rafraîchissant qu’on peut savourer en shooter ou en cocktail. Je l’ai fait découvrir à bon nombre de personnes et il est maintenant coutume d’en prendre un tous ensemble lorsque je me retrouve avec certaines personnes. Seul conseil : ça descend comme du jus alors faites attention!
Le 4 propose aussi d’autres drinks désaltérants comme un succulent Manchester (à base de porto) qui comblera les papilles des plus sévères critiques.

Manchester
Des Manchester. Photo: José Lafleur

Bistro CoqLicorne

Le CoqLicorne n’est pas un bar mais bien un resto où pratiquement tout est fait maison. Ils font leur propre ketchup et font fumer eux-mêmes leur bacon et leur poisson faque tsé, ils n’allaient pas se contenter de proposer les mêmes drinks que tout le monde. Non! Ils ont inventé des drinks maison dont un judicieusement nommé La guerre des tuques, d’après le classique du cinéma québécois, parce que justement, il est composé presque entièrement de produits de notre terroir (sauf peut-être le morceau d’orange, étranger à nos contrées)! On y retrouve du gin Ungava, du cidre, des bleuets, une guimauve grillée et même une branche de sapin, toé! Ça se sirote super bien (même quand les petits bleuets viennent boucher le bout de la paille.Les mauzusses.

guerredestuques
La guerre des tuques, avec guimauve et branche de sapin!

Et comme vous allez sans doute manger un morceau, pourquoi ne pas faire descendre votre repas avec le shooter éponyme, tant qu’à y être? Un CoqLicorne, ça fait un excellent trou normand et ça inclut un morceau de bacon. Bref, ça gagne.

coqlicorne
Des CoqLicornes, avec leur bacon en finale. Photo: José Lafleur

Les Brasseurs du temps

Bon, ici on ne parle pas de drinks comme tel mais je crois que 12 (petits, vous en faites pas!) verres de produits maison, ça ne se passe pas sous silence. L'horloge vous propose un survol des bières disponibles à ce moment (car ils en ont plusieurs et ça change au gré des saisons), en vous suggérant l’ordre dans lequel les boires, de la plus douce à la plus costaude. Vous avez un menu à votre disposition avec une fiche pour chacune des bières, déjà dans l’ordre pis toute! Et si vous voulez essayer autre chose de spécial, ils proposent plusieurs cocktails à base de leurs propres bières.

horloge bdt
L'horloge. Photo: @juulieb11 (Instagram)

En gros, c’est pas trop compliqué. Quand vous visiterez un établissement du secteur, osez. Vous allez être surpris! Et n’oubliez pas que si vous osez un peu trop, il y a toujours l’option taxi pour le retour à la maison et qu'au www.tourismeoutaouais.com, vous avez tout ce qu'il faut pour vous amuser dans la région!

Image en en-tête: Les fameuses Queues de castor du Où Quoi. Photo: Tanya St-Jean

Thématiques

Sorties, spectacles et théâtre

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER