Vous, les mamans, vous, les papas, à quand remonte votre dernière escapade en solo loin de votre petite famille? Sans doute à il y a très l'ongtemps n’est-ce pas? Le présent billet vous donnera le goût, je l’espère, de vous éloigner du « STO, boulot, dodo » le temps d’une courte envolée loin du nid familial entre amis-es. Je vous raconte la mienne.

Trois de mes collègues mamans et moi, nous nous étions lancé le défi de faire du camping d’hiver cette année. L’idée de sortir de notre zone de confort, de partir sans les enfants et de vaincre le froid nous avait séduites. Nos amies du parc de la Gatineau ont embarqué dans notre projet et nous ont offert d’aller passer une nuit dans une yourte au lac Philippe. Nous avons accepté avec grande joie cette invitation et nous tenons à les remercier chaleureusement d’ailleurs.

 La préparation

Il faut savoir d’emblée que pour se rendre à la yourte, nous avions 3,8 km de raquette à faire. Il nous fallait donc planifier nos bagages en conséqu'ence tout en tenant compte du facteur météo en ce mois de janvier, disons-le, glacial. Chacun avait son sac à dos, son sac de couchage et son oreiller à transporter. À cela s’ajoutait la nourriture, les breuvages, l’eau l’éclairage, notre vaisselle, etc. Et qui dit femme, ne dit pas voyager léger habituellement. Le niveau de difficulté était élevé en partant ;). Chacune apportait un peu de nourriture en fonction des repas préétablis et nous avions besoin de deux traineaux pour transporter les bagages, en plus de nos sacs à dos.

c'est un départ   Melisa Vasquez, photographe

Le départ

Le jour J arriva, c’était un 21 janvier. Le mercure n’était pas très généreux, disons-le comme ça. On parle ici d’un – 12 degrés au thermomètre avec température ressentie de – 23 en après-midi. En bon français, il faisait ben frette. Ce n’est pas ce détail qui allait nous arrêter dans notre élan de supers women aventurières, voyons donc.

Premier arrêt, le Centre des visiteurs à Chelsea pour nous procurer nos laissez-passer quotidien de raquette au coût de 7 $ par adulte. Un laissez-passer est désormais exigé pour accéder aux sentiers de raquette du parc de la Gatineau. Nous en avons profité pour se munir d’une carte détaillée du secteur du lac Philippe et pour prendre quelques informations avant de se lancer.

Deuxième arrêt, le stationnement gratuit P19 au lac Philippe. Nous avons été étonnées du fait qu’en moins de 30 minutes, nous étions déjà arrivées à destination. Quand on dit que l’Outaouais c’est le mariage parfait entre ville et nature, et bien c’est exactement ça. Pas besoin d’aller bien loin pour décrocher complètement. Nous avons paqueté nos traineaux rapidement pour ne pas se geler les doigts et nous voilà prêtes comme des Janettes à relever le défi. C’est le sentier 73 qu’il nous fallait emprunter pour se diriger vers notre yourte Wanakiwin située à 3,8 Km du stationnement. Et que l’aventure commence!

depart  Geneviève Bélisle

Le trajet en raquette

Le départ officiel s’est fait vers 15 h et nous sommes arrivées à la yourte vers 17 h… juste avant le couché du soleil. Deux heures de raquette dans un décor féérique avec comme trame sonore le silence de la nature endormie de l’hiver. Simplement WOW. Comme il n’était pas question de compétition, nous nous sommes permises d’arrêter à quelques reprises pour contempler le paysage, prendre des photos et… des gorgées d’eau bien froide. Je dois vous avouer humblement que j’avais sous-estimé la tâche. Faire de la raquette pendant près de 4 km, ça se fait bien. Exécuter le même trajet avec un sac à dos et un traineau rempli de bagages, c’est autre chose. Je suis fière de l’avoir fait, soit dit en passant. Nous avons réalisé rapidement que nous devions nous mettre en équipe de deux pour monter et descendre les côtes afin de pousser ou de retenir le traineau. Si un jour vous tentez l’expérience, je vous suggère de faire comme nous et de planifier un système afin que la personne qui suit le traineau puisse le retenir dans les descentes. Un bel exercice physique qui nous a permis d’avoir très chaud, en plein cœur de janvier.

travail dequipe Danielle Joly

 Lac Philippe en hiver  Signalisation

La découverte de la yourte!

C’est en sueur, essoufflées et fières du travail accompli que nous sommes arrivées à la yourte, notre havre de paix pour les prochaines heures. Un site d’une beauté naturelle à faire rêver tous les « trippeux » de plein air. Une vraie couverture de magazine d’aventure et cette fois, nous en faisions partie. Simplicité, calme et pureté. Voilà. Un feu avait été allumé par un bon samaritain avant notre arrivé ou c’était peut-être le feu de nos prédécesseurs, aucune idée, mais laissez-moi vous dire que nous étions contente de voir de la boucane sortir de la cheminée. Après avoir mis nos bagages à l’intérieur, la priorité a été de rentrer du bois, de couper du petit bois et d’alimenter le poêle, car on annonçait une soirée et une nuit digne des grands froids sibériens. De vraies Émilie sans leur Ovila.

Le temps de s’installer et de mettre des vêtements secs, notre campement était chaud. Il faut compter environ une heure et demie pour être confortable, sans tuque, ni mitaine dans la yourte.

  decouverte de la yourte   yourte Wanakiwin

 Le tour du propriétaire

Je vous fais faire le tour du propriétaire? Commençons par l’extérieure de la yourte. Une table de pique-nique, un pit à feu, un gros abri pour le bois de chauffage et une grosse buche pour faire du petit bois (hache incluse). Tout est pensé pour accueillir les fondeurs et les raquetteurs. Un rack est en place pour y déposer les skis et les raquettes. Une galerie immense fait le tour de la yourte avec même un accès pour les personnes à mobilité réduite. Comme c’est génial! Puisqu’il faisait – 1 000, vous comprendrez que nous ne nous sommes pas vraiment attardées à l’extérieur. Le poêle nous faisait de l’œil. Suivez-moi à l’intérieur.

Vous ne connaissez pas vraiment cet hébergement prêt-à-camper quatre saisons? La yourte est un abri circulaire au toit en forme de cône, installé sur une plateforme en bois. C’est mignon comme tout et chaleureux à souhait. Six personnes peuvent y loger. Il y a deux lits superposés et deux lits gigognes (six matelas simples). Un poêle à bois, une table de bois au milieu avec deux grands bancs, un poêle à deux brûleurs et un frigo au propane. L’essentiel y est pour passer un séjour sous le signe du retour aux sources. Le plus difficile pour moi, en plein hiver, fût la fameuse toilette sèche au banc gelé. Ça ajoute au défi je vous dirais. À sa défense, la « bécosse » est très très propre et en hiver, l’avantage c’est qu’il n’y a pas d’araignée. Ben quoi, il faut bien voir le beau côté des choses non?

Anne Marie Charron  Danielle Joly

decors exterieur

 Un souper parfait

Et comme l’aventure ça creuse l’appétit, nous nous sommes tout de suite mises à l’œuvre pour se préparer un souper réconfortant. Un légendaire spaghat avec salade césars et baguette de pain coté Cinq « milliards  de Diamants ». C’est unanime, ce fût notre meilleur spaghat à vie! Cuisiner dans la yourte est un charme. Les casseroles sont fournies et le petit poêle à deux brûleurs fonctionne très bien. Nous aurions bien pris quelques ustensiles de cuisson supplémentaires, mais en même temps, un des plaisirs du camping est de se débrouiller avec ce qu’on a, non? En deux temps trois mouvements, le repas était servi et il était parfait!

S’en est suivi des heures de placotage, de bûches dans le poêle, de rire, d’anecdotes et de confidences dignes des soirées de filles les plus mémorables.

Bonne nuit les filles

Vers onze heures, nous avons décidé de nous installer pour la nuit. Je me dois d’être honnête avec vous. Malgré le feu que nous avons entretenu religieusement aux heures, j’ai eu froid. On se rappelle qu’il était question d’une des nuits les plus froides de l’hiver. Je parle en mon nom, je n’ai pas passé une nuit extraordinaire, mais mes amies qui dormaient dans les lits du haut ont avoué qu’elles n’avaient pas eu froid, même que Melisa en a enlevé des pelures. D’origine mexicaine, elle doit sans doute avoir de la chaleur d’emmagasinée celle-là;-) Note à moi-même, la prochaine fois, « SHOT GUN » sur un des lits du haut!

Et qui dit froid, dit envie de pipi... TROIS fois que j’ai dû me lever, m’habiller et sortir pour aller me soulager dans la bécosse. ARRRGGGGGGG. Un défi vous avez dit? Relevé, que je vous réponds!!

Toute bonne chose a une fin

À notre levée, car je ne peux pas vraiment dire à notre réveil, le thermomètre extérieur nous offrait un faible -24. Pas chaud chaud. Nous nous sommes concocté un bon déjeuner nourrissant et un café instant fumant, le meilleur de ma vie, afin de reprendre la route vers le P19. Quelques photos avant de partir, un coup de balais et nous voilà reparties. Le retour nous a semblé moins difficile. L’énergie de l’aventurière du matin, le soleil, la fierté et l’expérience de la veille nous a donné la force dont nous avion besoin pour attaquer le sprint final.

chemin du retour

C’est vers 11 h 15 que nous avons rejoint le RAV 4 qui nous attendait pour nous conduire à la Maison du tourisme. En route vers Gatineau, nous n’avons pus résister au charme d’une bonne soupe chaude, d’un sandwich et d’un café de notre ami Tim Horton. La récompense après l’effort! À notre arrivée au bureau, nos collègues nous attendaient pour connaître tous les détails de cette magnifique expédition dans notre parc de la Gatineau. On leur a donné le goût. Certains étaient jaloux. Et vous, ça vous donne le goût de relever des défis en Outaouais? La satisfaction ressentie est difficile à traduire en mot. Je vous dirais que c’est le sentiment de se sentir vivante qui prend la vedette. Une aventure très positive qui restera gravée dans notre mémoire à toutes. Allez-y, lancez-vous. La région regorge de défis #outaouaisfun à relever. Quel est le vôtre? Une course? Un périple à vélo? Une expédition en canot camping?

Pour vous inspirer www.tourismeoutaouais.com/pleinair

defi releve

 

 

 

 

Thématiques

Activités hivernales

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER