" Ce qui est admirable, ce n'est pas que le champ des étoiles soit si vaste, c'est que l'Homme l'ait mesuré."

-Anatole France

Déjà tout jeune, un item revenait année après année sur la liste que j’envoyais au Père Noël: un télescope (ou plutôt une l'unette, comme me le précisera plus tard un ami encore plus féru d’astronomie). Et année après année, le Père Noël m’apportait plein de belles bébelles, mais pas cet item en particulier. Après un boutte, tsé, tu comprends le message; les lutins au Pôle Nord sont poches en physique et en optique et ne sont pas foutus de m’en construire un bon.

Faut croire que le barbu a eu pitié de moi l’année où j’ai arrêté de le mettre sur ma liste (au début de la trentaine) car cette année-là, il y avait sous le sapin une groooooosse boîte qui, une fois débarrassée de son emballage, m’a dévoilé qu’elle contenait justement un télescope (ou l'unette; merci Martin!). Depuis, je capote.

Mettons que je suis loin d’être un astronome aguerri. Mais j’ai quand même une pas pire connaissance du ciel et des astres et je suis capable d’identifier beaucoup de corps célestes d’un coup d’œil. Par contre, pour une sortie d’observation réussie, il y a plusieurs aspects à considérer, comme ceux-ci:

  • la présence ou l’absence de nuages (évidemment);
  • la présence ou l’absence de Lune. Eh oui! Elle est super belle et ben l’fun à regarder surtout si elle est pleine mais elle reflète de la lumière en titi et si votre but est de voir des étoiles ou des planètes, elle peut vous rendre la tâche ardue;
  • l’horizon: on le veut bas. Pas trop de montagnes ou d’arbres pour bloquer la vue, idéalement. On peut se rendre sur un plateau ou un sommet élevé pour obtenir cet effet;
  • la proximité de la ville: les lumières citadines empêchent de bien distinguer les étoiles;
  • le temps de l’année: comme la Terre, les autres astres se déplacent aussi dans le cosmos, sel'on des orbites plus ou moins l'ongs. On ne verra pas les mêmes corps célestes à tous les temps de l’année. Par exemple, dans l’hémisphère nord, Orion est une constellation d’hiver et Saturne est le plus visible au cœur de l’été, assez tard, en regardant vers le sud.

Il faut aussi prévoir que la nuit, la température tombe et souvent, la rosée aussi. Prévoyez donc des vêtements chauds, un p’tit thermos de boisson réconfortante, des choses à grignoter, une chaise ou une couverture (l’observation d’étoiles est une activité qui prend du temps, faut se mettre à l’aise) et une lampe de poche.

À l’approche des Perséides (à leur meilleur dans la nuit du 12 au 13 août, entre 2 h 30 et 5 h 00) Je vous ai donc concocté une petite liste (non-exhaustive; il y a sans doute plein de beaux spots que je n’ai pas encore explorés), que voici, avec une proposition de trame sonore pour chaque endroit. N’ayant pas d’appareil photo digne de ce nom, les photos ne sont toutefois pas de moi et je n’en ai pas trouvé des tonnes montrant bien le ciel étoilé. Va falloir y aller vous-mêmes!

Rang Bruno, Notre-Dame-de-la-Paix

De Montebello, faites 18-19 kilomètres sur la route 323 jusqu’au rang Bruno, juste avant d’arriver dans le village de Notre-Dame-de-la-Paix. Tournez à gauche sur le rang et arrêtez-vous en quelque part. Si vous avez la chance d’aller vous installer dans un champ, faites-le. Vous constaterez que vous êtes en plein milieu d’un champ, que les montagnes environnantes sont assez loin pour ne pas faire d’interférence avec le ciel et qu’il y a très peu d’arbres. On est aussi sur une espèce de plateau qui fait qu’on y observe de très beaux couchers de soleil (une histoire de réfraction de la lumière due à l’altitude ou quelque chose dans le genre, à ce qu’on m’a dit).

Je recommande comme trame sonore:

Screen Shot 2015-07-30 at 8.01.07 AM
Crédit photo : Rob Huntley

Chemin Cross Loop, Parc de la Gatineau, Chelsea 

L’hiver, c’est pas compliqué. Enlignez-vous sur le P15 dans le Parc (il y a maintenant une sortie pour le chemin Cross Loop de l’autoroute 5). L’été par contre, le P15 n’existe pas. De la sortie, faites environ 2km sur le chemin Cross Loop (avant le pont couvert) et vous verrez une ouverture dans la clôture. Oui il y a des collines d’un côté, quelques arbres ici et là mais l’horizon est bas et on se sent tout seul et tout petit dans un grand espace (facteur contribuant tout à fait à l’expérience, à mon avis).

Trame sonore:

Chemin du Cimetière MacLaren, Wakefield

Derrière le Moulin de Wakefield, se trouve un cimetière (où est enterré Lester B. Pearson, d’ailleurs) juché sur une colline. On est haut, il y a un peu d’arbres et de sommets au nord mais ce qui est intéressant à cet endroit, c’est le coup d’oeil vers le sud. En juillet, au sud vers le milieu de la nuit, on voit Saturne à l’œil nu (alors que Jupiter, Vénus et Mars sont visibles pas mal plus souvent, Saturne est frileuse et est à son meilleur en plein été.)

Trame sonore:

aurores_parc
Crédit photo : Annie Langlois

Lac Meech (plage Blanchet), Parc de la Gatineau, Chelsea

C’est sûr que l’autre bord du chemin, il y a des collines qui bloqu'ent une partie de la vue. La plage Blanchet est un superbe endroit même si l’horizon n’est pas toujours à son plus bas. Les reflets de la Lune dans le lac en valent la peine. Mais ce qui est vraiment champion à cet endroit, c’est le coup d’œil qu’il nous donne vers le nord et le nord-est, ce qui est un atout quand le soleil s’énerve et que son activité cause des aurores boréales dans l’atmosphère. Tout un phénomène à observer, surtout quand on se fait gâter par des teintes de roses. Ressources naturelles Canada publie ses prévisions de météo spatiale sur son site. Allez y jeter un coup d’œil, pour voir!

Trame sonore:

Faque c’est ça! Si vous connaissez d’autres endroits en Outaouais où observer le ciel, n’hésitez pas à m’en faire part. Je serais heureux d’aller découvrir le firmament dans votre coin de pays. Bonne observation et d’ici là, consultez le www.tourismeoutaouais.com pour plein d’autres choses à faire en Outaouais! Et suivez-nous sur les plateformes sociales TwitterFacebook et Instagram… toujours sous le mot-clic destination #outaouaisfun!

Crédit photo de couverture : Annie Langlois 

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER