Cet été, j'avais le goût de réaliser de courts « road trips » en Tourisme Outaouais avec ma famille. En fait, cette idée découle de deux trucs. De un, on ne se sait honnêtement plus quoi offrir à nos parents comme cad'eau... Ils ont à peu près tout. Littéralement. Comme ils adorent passer du temps en famille, on leur a donc proposé une série de sorties dans la région, en compagnie de leurs deux ô combien magnifiques filles (lire ici ma sœur et moi)! Et de deux, je suis toujours partante pour une petite escapade où j'ai l'impression de vraiment décrocher même si c'est juste l'instant d'une journée de fin de semaine. J'ai donc décroché en masse cet été en Outaouais.

Bref, voici le récit de notre virée dans la Vallée-de-la-Gatineau. Soulignons que ma sœur manquait à l'appel cette fin de semaine là, boulot oblige parfois. C'est donc avec mes deux vieux chums (lire ici mes parents) qu'on a mis le cap vers le nord de l'Outaouais par un beau dimanche ensoleillé!

Premier constat de la journée :

La beauté de la rivière Gatineau de la route 105 nord, surtout juste après le petit village de Wakefield. L’instant d’un tronçon, la route borde littéralement la rivière et les paysages sont magnifiques. Cette dernière est parfois si étroite qu'on a l'impression de pouvoir facilement la traverser. Belle cette rivière.

Deuxième découverte :

De la route 105 nord, on a tourné à gauche sur la rue Principale de la jolie Municipalité de Bouchette. Soulignons le beau coup d'œil à droite sur le presbytère de Bouchette vraiment bien situé. Vers la fin du village, on a enjambé la rue du Pont (vert)... Une voiture à la fois! Papa était un brin stressé parce que je suis un peu cowboy au volant, mais ça c'est une toute autre histoire. Donc, une fois le point enjambé, ne ratez pas à votre gauche, le musée à ciel ouvert, le Parc des Pionniers rendant hommage aux 167 familles bâtisseuses des cantons de Bouchette et Cameron vers la fin des années 1800. On y retrouve d'anciennes machineries agricoles jadis utilisées par les familles des pionniers. Bref, un bel arrêt photo! C'est d’ailleurs de cet endroit qu'à été prise la photo vedette de ce billet.

Premier arrêt :

IMG_3267Le Village récréotouristique Majopial. En fait, précisons ici que c'est cette terrasse qui se cache derrière le pourquoi du road trip. Mes parents adorent le bord de l’eau, je leur avais donc promis un petit-déjeuner en ce sens. Et nous avons été servis! Lové aux abords du sublime Lac des Trente-et-Un Milles, le Village est un arrêt à la fois gourmand, plein air et dodo. Et que dire du lac aux eaux limpides, voire turquoises. Probablement le plusmajestueux de l’Outaouais! On a donc opté pour un quatuor de crêpes françaises au beurre d’érable, petits fruits et crème chantilly baptisé « II était une fois un délice à l'érable ». Comme on dit, une photo vaut mille mots. Je m’arrête ici. À souligner, l’impressionnant cellier garni de bonnes bouteilles pour tous les portefeuilles!

 

IMG_3268

Deuxième halte :

Le Centre de la protection de la forêt contre le feu et sa tour à feu... Euh, wow! Honnêtement, on ne savait pas trop à quoi s'attendre. Et on a vraiment trippé. La visite des cinq salles d’exposition, sises dans le sublime bâtiment du Château Logue, peut se faire de façon autonome ou avec un guide (on vous recommande fortement d’être accompagné pour les anecdotes et la mise en contexte). Artefacts, vidéos, reconstitutions par œuvres d’art ou de façon ludique, quartier général… On en a appris beaucoup sur les feux de forêt, mais aussi, les gens qui aident à maintenir cet équ'ilibre des plus fragiles. Très intéressant! Après coup, maman et moi avons bravé notre peur des hauteurs en escaladant la tour à feu de 122 marches, soit l’équivalent de huit étages! La vue sur les alentours en valait la chandelle. Et si le temps vous le permet, profitez-en pour parcourir à pied, le Circuit patrimonial de Maniwaki qui borde en partie, la rivière Désert.

IMG_3305 IMG_3294

Troisième stop :

IMG_3302

En rebroussant chemin vers Gatineau, on s’est arrêté à La Binerie de Kazabazua ou plutôt, le « spot à papa »! Quand je lui ai dis qu'on allait dans la Vallée ce week-end, sa première question fut « est-ce qu’on peut arrêter aux bines »? Ben oui, parce qu’en Outaouais, il y a une sympathique Haïtienne réputée pour ses bines cuites dans le sable! Et ça vaut le détour. Mes parents ont aussi acheté une tarte au sucre et aux pacanes qui, à leurs dires, était aussi divine que les bines.

 

Bref, on a eu un super « road trip » dans la Vallée-de-la-Gatineau et on compte y retourner pour d’autres belles découvertes.  À votre tour, je vous invite à créer le vôtre en Outaouais en visitant le site Web de Tourisme Outaouais. Bonne virée!

Thématiques

Histoire et patrimoine

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER