Le soleil de Manu

Publié le 11 juillet 2018

*Derrière chaque menu, produit et expérience se cachent des gens passionnés et leur histoire. Partez à la découverte de ces fiers ambassadeurs de l’Outaouais!

« C’est mon livre préféré », avoue Camilla, la fille cadette de Manuela. Le livre en question, Le soleil des Scorta, de Laurent Gaudé, est directement soudé à l’histoire du bistro Biscotti et cie. Manuela abonde : « Ça respire le bonheur, l’amour, la famille, l’amitié. Des valeurs qui me sont chères. » L’inspiration vient de là.

« Ça a commencé avec une opportunité. Après avoir ouvert le Chelsea Pub, j’avais en tête d’ouvrir un café. On ne lance pas ce genre d’entreprise pour l’argent, on le fait pour le trip. »

Ce fameux trip est né en 2012. « Je voulais créer un lieu qui ait une personnalité. » Au fait, quelle est la personnalité de ses deux entreprises? « Le Chelsea Pub, c’est un sportif! Il est fier de sa personne et de ses racines. Le Biscotti, lui, est un peu gitan, chaleureux, il aime la musique du monde. Tous ceux qui entrent dans ses murs sont charmés par l’ambiance bohème et décontractée qui en émane. Et les gens se sentent chez eux dans les deux endroits. »

Camilla quitte la table et repart servir les clients. Elle et sa sœur Elisa ont commencé à travailler au Biscotti en faisant la vaisselle. Elles avaient 12 et 15 ans à l’époque.


Ariane et Paco, les pâtissiers, passent nous voir. Manuela me les présente avec chaleur. Ils font aussi partie de la famille.

C’est ce qui parait en abordant Manuela; elle aime le contact avec les gens. Le réseau qu’elle crée est riche. « J’aime me promener et saluer 10 personnes en 15 minutes. Chelsea, ce n’est pas un endroit anonyme. » Avec ses nombreuses idées pour le village, elle se fait un devoir de rencontrer individuellement tous les citoyens qui sont touchés par chaque projet. « Ils ont appris à me connaître. Ils sont parfois sceptiques au départ, mais dès qu’ils comprennent où je veux aller, ils embarquent. »

Et de quoi est-elle le plus fière?  « J’avais une vision, une idée de lieu de rencontres significatives, et j’ai réussi avec mon partenaire Martin à la concrétiser. Et je sais déjà ce que je veux pour le futur : créer des endroits qui ont une âme. »

++

Découvrez d’autres portraits : tourismeoutaouais.com/ambassadeur

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email