Les enfants du chef Tessier

Publié le 14 juillet 2018

*Derrière chaque menu, produit et expérience se cachent des gens passionnés et leur histoire. Partez à la découverte de ces fiers ambassadeurs de l’Outaouais!

« Quand je suis sorti de l’ITHQ (Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec), je savais deux choses : je voulais enseigner, et je voulais être chocolatier. » Sa voie était tracée. Aujourd’hui, il peut dire avec fierté qu’il a réalisé ses deux souhaits, puisqu’il est le fier co-fondateur de l’entreprise ChocoMotive avec Luc Gielen et enseignant à l’école hôtelière de l’Outaouais depuis 1989.

« Ça fait juste trente ans ». Juste trente ans à apprendre les bases de la cuisine à ses élèves, toujours avec bienveillance et enthousiasme.

Ce passionné ne compte pas les heures et sa présence tardive à l’école surprend souvent le gardien de sécurité. Il se fait presque chicaner par ce dernier!

Gaétan Tessier est intarissable quand il parle de ses anciens élèves. Dominic qui s’est taillé une place au prestigieux restaurant new-yorkais Eleven Madison Park. Florence qui a remporté la médaille d’or aux dernières Olympiades québécoises des métiers et des technologies. Les élèves qui ont eu l’idée de faire un food truck pour le Rockfest. Cet ancien élève qui enseigne maintenant avec lui.

« Ce sont tous mes enfants. »

Réinterprétation d’une tarte au citron : gelée d’estragon et épinards, crème pâtissière à l’estragon. Confit de zeste d’agrumes

Avec sa brigade, chaque année, il part en voyage gastronomique en France, en Espagne. Ces voyages formateurs (et nourrissants à tous points de vue) ouvrent des portes pour la plupart. S’il y a un ancien élève qui appelle Chef Tessier pour chercher un emploi aux quatre coins du globe, il se fait un devoir de passer un appel à ses contacts. C’est un réseau qu’il a lui-même développé. « Je suis celui qui garde le plus de contact avec les jeunes. Peu importe où je vais, partout à travers le monde, je connais toujours quelqu’un. »

Sa source de fierté? « Voir mes anciens élèves bien placés, voir qu’ils se réalisent. C’est comme une tape dans le dos. La reconnaissance des élèves c’est très valorisant. Finalement, mes vrais clients, ce sont eux. »

Est-ce que les élèves ont changé en 30 ans? « Depuis 6 – 7 ans, je remarque que les jeunes ont davantage l’idée de prendre soin d’eux. Ils veulent une vie de famille, un équilibre. Peut-être qu’ils ont la vraie façon de faire. L’important, c’est de trouver ce que t’aimes. La vie est trop courte. »

++

Découvrez d’autres portraits : tourismeoutaouais.com/ambassadeur

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email