Se sucrer le bec avec les St-Germain

Publié le 26 mars 2021

La passion pour l’érable, voici ce qui a poussé Véronique Lortie-Bourgeois et Karl St-Germain, les copropriétaires de l’Érablière St-Germain, à faire l’acquisition de leur érablière de 86 acres située à l’Ange-Gardien. Quand ils ont vu l’érablière en vente, c’était un « GO » ! Difficile de résister quand vous avez la dent sucrée et la fibre entrepreneuriale.


La cabane à sucre: véritable milieu de vie

Mais quel est l’ingrédient secret de la cabane à sucre de Véronique et Karl ? L’eau d’érable ? Non !

Par-dessus tout, Véronique nous indique que ce sont les amours du couple pour le service à la clientèle et la réception qui définissent leur cabane à sucre. Depuis une dizaine d’années, ils opèrent déjà une petite cabane à sucre à la maison qu’ils ont décidé de faire évoluer en une cabane à sucre de plus grande envergure.

Mais qu’est-ce qui a motivé la décision d’agrandir leurs opérations ? « C’est voir l’étincelle dans les yeux des gens qui a fait en sorte qu’on voulait reproduire ça et le partager avec le plus de monde », indique Véronique. « Au lieu de recevoir 5 à 10 personnes à la fois, on va pouvoir en recevoir 240 à la fois, puis ça va nous faire plaisir de recevoir autant de monde parce que c’est ce qu’on aime dans la vie ! »

D’ailleurs, c’est un plaisir partagé pour leurs trois enfants qui mettent la main à la pâte dans l’entreprise… et qui se gâtent avec un peu de tire d’érable de temps à autre. « Ce sont aussi nos enfants qui ont embarqué dans l’aventure, parce que malgré qu’ils soient jeunes, on leur en a parlé », précise Véronique. « On les voit autant participer dans l’entreprise que jouer autour de la cabane à sucre parce que c’est rendu leur milieu de vie. »


La magie de l'érable

Une des missions que la famille St-Germain s’est fixée est de faire découvrir l’érable autrement. Il y a d’ailleurs mille et une façons de faire la découverte de l’érable, que ce soit à travers divers produits ou différentes saisons.

« Vous allez voir plusieurs choses évoluer au fil des saisons et des années à l’Érablière St-Germain. On ne veut pas seulement recueillir l’eau d’érable, on veut la transformer en différents produits, des produits qu’on ne voit pas ailleurs. »

Une chose est certaine: « L’érable est une ressource qui est magique, qui nous amène un produit qui est tellement particulier », conclut Véronique.

L’appel aux becs sucrés est lancé.

+

Découvrez d’autres portraits inspirants sur la page des Ambassadeurs !

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email