Restaurer l'âme

Publié le 9 juillet 2018

*Derrière chaque menu, produit et expérience se cachent des gens passionnés et leur histoire. Partez à la découverte de ces fiers ambassadeurs de l’Outaouais!

« Restaurer l’âme. » Cette phrase est écrite sur un babillard, le tableau des rêves de Josée, copropriétaire de L’Orée du Bois, conjointe du chef Jean-Claude Chartrand et sa complice depuis 30 ans.

« C’est notre mission », m’explique Josée. « On veut faire passer à nos clients le meilleur moment possible. Certains d’entre eux qui entrent ici sont malades, ou sont en chicane. Mais tout change quand ils ressortent du restaurant. Tout est dans les détails : l’accueil, la musique. On a une relation privilégiée », dit-elle.

Je rejoins Jean-Claude qui me raconte son parcours.

Après avoir passé plusieurs années dans diverses cuisines, dont celles du Château Montebello, du Château Laurier et du Cercle universitaire francophone, il se retrouve aux côtés de Guy Blain, chef fondateur de L’Orée du Bois. « Ç’a été une révélation pour moi. J’ai toujours voulu avoir un mentor. Avec monsieur Blain, je voyais l’amour de la cuisine régionale, le côté humain de la gestion. J’ai tout de suite adhéré à cette philosophie. »

Après 15 ans comme sous-chef, il prend les rênes du restaurant avec Josée. Mais ça ne se fait pas sans inquiétudes. « Je passe après un monument. Guy Blain, c’est un peu comme le Dalaï-Lama! Je me disais je passe après lui, je vais me faire casser. Mais on a fait des changements très lentement, dans le respect. »


Ce qu’il retient de son prédécesseur? Jean-Claude me répond sans attendre. « La bonté de M. Blain. Il était équitable dans tout. C’est un socialiste! Avec lui, c’est le respect avant tout : pour ses clients, ses employés, ses fournisseurs. Il a aidé tellement de monde. »

Ce côté humain est toujours présent à L’Orée du Bois. « Nos 34 employés, c’est comme nos enfants. On garde nos valeurs de base. L’entraide. »

Qu’est-ce qu’il voudrait qu’on retienne de lui? « Je voudrais que les gens pensent que malgré mon exubérance, j’ai beaucoup de bonté. »

Et restaurer l’âme devient plus évident.

++

Découvrez d’autres portraits : tourismeoutaouais.com/ambassadeur

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email