Savoir-être et savoir-faire

Publié le 26 juin 2018

*Derrière chaque menu, produit et expérience se cachent des gens passionnés et leur histoire. Partez à la découverte de ces fiers ambassadeurs de l’Outaouais!

Je pensais avoir à interviewer une seule personne chez Rochef : le chocolatier fondateur lui-même, Roch Fournier. Mais je me trompais : ils viennent en paquet de deux! Alain Fredette, homme d’affaires, et son partenaire nous ont accueillis dans leur bureau au-dessus de la chocolaterie.

L’un vient de Hull, l’autre vient de Treadwell, dans l’Est ontarien. L’un assiste sa mère dans la cuisine, à confectionner des gâteaux (et à lécher les spatules), l’autre grandit dans sa communauté où l’entraide est primordiale. L’un se passionne pour le chocolat, l’autre fonde une entreprise d’équipement de bureau et s’implique dans mille et un projets.

Et c’est en 2005 qu’ils se rencontrent lors de sessions de mentorat. Alain a toujours eu ce besoin d’aider son prochain, dont les jeunes entrepreneurs. « J’aime voir les gens grandir, travailler sur l’individu et non l’entreprise », raconte-t-il. De son côté, Roch veut faire grandir sa chocolaterie. Quatre ans plus tard, ils deviennent copropriétaires. Et depuis, Rochef ne cesse de croitre.

Bien faire

Ce qui parait avant tout chez les deux hommes, c’est cette volonté de bien faire les choses, tant au niveau humain qu’au niveau du produit. Roch s’assure de la qualité : « La beauté de Rochef, c’est que ça reste artisanal. On coupe le chocolat à la main. Quand on rôtit les amandes le matin, elles sont enrobées le jour même. On mise sur la fraîcheur et on ne s’éloignera jamais de ça.»


Alain, quant à lui, me parle d’entrepreneuriat. « Ma force, ce sont les gens, les ressources humaines, le service à la clientèle. C’est important de demeurer le même : faire un bon produit, construire de bonnes relations avec les clients ainsi qu’avec les employés. »

Et avec tous ces ingrédients réunis, les deux hommes sont prêts à conquérir… le monde?

« Il n’y a pas 10 % d’accomplis. On veut séduire l’Ouest canadien, les États-Unis. On était une entreprise ado, maintenant, on devient adulte. »

Ce qui les rend fiers, et ça parait dans leurs yeux – c’est qu’on n’a encore rien vu.

++

Découvrez d’autres portraits : tourismeoutaouais.com/ambassadeur

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email