Des champions au château

Publié le 22 janvier 2018

Le temps d’un séjour, nous nous sommes transformées, ma famille et moi, en athlètes. Nous voulions faire partie de la sélection officielle des Olympiques d’hiver de PyongChang.

Non, il n’est pas trop tard pour réaliser ses rêves.

Figurez-vous que depuis le 7 janvier (et jusqu’au 31 mai) , Fairmont Le Château Montebello propose le forfait Go Canada qui donne une chance en or (excusez-la) d’essayer des sports d’hiver, qui, je l’avoue, ne font pas partie de notre quotidien. Ski de fond, patins, et même curling, il ne manque que le skeleton.

Nous sommes arrivés à l’hôtel mythique en fin de journée. En arrivant dans notre chambre, quelle merveilleuse surprise, une robe de chambre pour chaque membre de la famille y était soigneusement pliée. Sérieux, c’est la première fois que je voyais Henri avec de la classe. Médaille d’argent pour l’attitude. Première compétition : le sprint (jusqu’à la piscine).


Le lendemain, nous avons LA journée parfaite pour faire tous les sports d’hiver. Après les froids sibériens que l’on a connus, nous pouvons sortir sans avoir peur de battre des records d’hypothermie. De gros flocons duveteux tombent sans hâte, et le thermomètre affiche un tout petit moins deux degrés Celsius. Joie.

Mon but est d’essayer le curling. Malheureusement, ce ne sera pas cette fois-ci. Un groupe avait réservé les glaces pour 3 jours consécutifs! C’était comme si nous étions arrivés en pleine coupe Stanley du curling féminin. Le 85e Trophée Sewell est en jeu, et c’est du sérieux.


Qu’à cela ne tienne, il reste bien des activités à réaliser! On choisit les skis de fond, une première pour les enfants, et des retrouvailles pour les parents… après 20 ans!? Vraiment? Tout ce temps sans faire de ski de fond? J’ai honte.

Au début, ça ressemblait à ça :


On n’avait pas commencé à embarquer sur la piste, qu’Henri était tanné. Donc, moi aussi.

Mais un athlète, olympique de surcroit, ça se relève, et ça avance. Ce que fit Henri.

Ensuite, ça a ressemblé à ça :


Pas mal non?

Les flocons qui tombent doucement, le silence de la nature enveloppée d’un drap immaculé, la pureté de l’air, les enfants qui ne s’effouèrent plus… Quel bonheur.

Et contre toute attente, TOUT LE MONDE A ADORÉ. Nous sommes présentement en train de magasiner des skis pour toute la famille!

Mais revenons à notre rêve de monter sur le podium. Nous délaissons les skis pour emprunter des patins. Fiston est aux anges : tout est à notre disposition pour une joute endiablée de hockey.


Il neige de plus en plus : la patinoire est ensevelie. Rien ne nous arrête, on sort la pelle! Médaille d’or à papa qui dégage la surface glacée pendant que Lou patine sa vie. Henri, quant à lui, s’exerce sur l’autre patinoire, destinée aux patineurs qui glissent sans but.

Juste à côté des patinoires, des jappements. Bon, le traineau à chien n’est pas inscrit dans les sports officiels des Jeux olympiques, mais ça l’a déjà été, en 1932! Nous délaissons le patin pour une randonnée dans les forêts du domaine.


Gros coup de cœur pour cette expérience! La journée tire à sa fin, on profite d’une dernière saucette dans la piscine (d’une grandeur quasi olympique) et surtout, dans l’un des deux spas pour réchauffer nos corps d’athlète.

On se dit au revoir, château, tu es sur la première marche de notre podium.

« C’est mon hôtel préféré au monde! » – Henri

Tsé. Tout le monde est gagnant.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email