Le CNA selon une passionnée des arts de la scène

Publié le 29 novembre 2019 - Commandité

Dans la vie, il y a des gens qui trippent sur les musées, d’autres sur la randonnée. Moi, je trippe sur les arts de la scène! Pour satisfaire à mon envie insatiable, l’été je parcours les festivals et une fois le temps froid revenu, je me tourne vers les salles de spectacle. Ballet, théâtre, humour, musique en tout genre… tout y passe quand il est question pour moi de choisir le prochain spectacle que j’irai découvrir.

Le CNA, un bijou à (re)découvrir

Ayant l’habitude de fréquenter des salles de spectacle plus alternatives, dans la dernière année j’ai redécouvert le Centre national des Arts (CNA) et vraiment, je dois avouer que nous sommes choyés d’avoir un tel bijou dans la région de la capitale du Canada.

À quelques pas du Parlement, nous retrouvons un des plus grands centres artistiques au pays où nous avons la possibilité de voir des artistes provenant de partout dans le monde. Sans oublier que le CNA abrite maintenant le tout premier département national de théâtre autochtone au monde!

On n’oublie pas la francophonie au CNA

Malgré tous les spectacles de calibre international qu’on retrouve au CNA, je dois avouer que j’ai un gros penchant pour le Théâtre français du CNA. Le fait qu’un leader dans les arts de la scène offre une aussi belle tribune au théâtre francophone n’est pas à passer sous silence!

En plus d’offrir une proposition artistique assez éclatée, le Théâtre français du CNA met de l’avant des pièces de théâtre engagées, incarnant de vraies préoccupations de notre société. Tout ça, je vous rassure, dans la légèreté!

David Mendoza
David Mendoza

J’aime Hydro, un docu-théâtre porté brillamment par Christine Beaulieu et ses acolytes.

Ma récente expérience au Théâtre français du CNA

Récemment, j’ai eu la chance d’assister à une représentation de la pièce J’aime Hydro, un docu-théâtre de 3 h 40 porté brillamment par Christine Beaulieu et ses acolytes.

Un docu-quoi? Vous avez bien lu, un docu-théâtre sur Hydro-Québec!

Comme vous, au début je doutais un peu de mon choix (t’sais, c’est quand même 3 h 40 à écouter parler d’Hydro!). Mais rapidement, j’ai été charmé par cette proposition théâtrale qui s’intéresse à la relation entre les Québécois et Hydro-Québec, une société d’État depuis 1944.

Au fond, les arts servent aussi à ça: à sensibiliser et à vulgariser des enjeux essentiels.

Le CNA qui propose un super volet jeunesse!

La jeunesse n’est pas en reste au CNA

Qui a dit que les Arts (avec un grand « A ») sont pour les grandes personnes seulement? Certainement pas le CNA qui propose un super volet jeunesse!

Avec des journées thématiques pour les tout-petits, des spectacles accessibles pour toute la famille et des matinées scolaires, ce centre artistique souhaite inspirer et même démocratiser les arts pour ces jeunes. Qui sait, le prochain Beethoven ou la prochaine Anna Pavlova se cache peut-être parmi eux!

Le mot de la fin

Si je devais donner un super pouvoir aux arts, je dirais qu’ils ont la force de rassembler des gens de différents horizons autour d’un seul sujet ou d’une même création.

Je vois en ce Centre national des Arts un lieu de rassemblement qui incarne à perfection ce super pouvoir.

Informations pratiques

  • Fini les files d’attente, on vous envoie vos billets par courriel.
  • Il y a un grand stationnement souterrain, directement sous le CNA.
  • On retrouve 4 bornes de recharge offertes sans frais au niveau 4 du stationnement.
  • Il y a un service de vestiaire offert gratuitement, très pratique durant l’hiver.
  • L’équipe du CNA est bilingue et très accueillante.
  • Lors des représentations à la salle Southam ou au Théâtre BabsAsper, un service de bar est offert.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email