CES FILMS QUI PARLENT DE L’OUTAOUAIS

Publié le 20 mars 2020

Vous êtes à la maison (bravo), vous aimez le cinéma et vous pensez à l’Outaouais (re-bravo)? Combinez cinéphilie et géographie. Voici quelques films et courts-métrages réalisés en Outaouais.

SUR L’ONF

Accessible à tous et gratuit, le site Web de l’Office national du film est une véritable mine d’or pour tous les curieux de ce monde. Des heures et des heures de plaisir et de découvertes.

La Drave

Vous voulez savoir de quoi est fait l’Outaouais? Visionnez sans tarder La drave, un court métrage dans lequel Félix Leclerc, avec sa voix superbe et réconfortante, raconte et chante la vie des draveurs. On y voit des images d’une autre époque (en noir et blanc bien sûr, on est en 1957!) et franchement, c’est fou on se rend compte à quel point les temps ont changé. Un gars qui surfe sur des pitounes? OMG. Sans casque? OMG. Qui joue avec de la dynamite? OMG. Félix Leclerc qui chante? OMG!

La légende du canot d’écorce

Saviez-vous que le conte de la Chasse-galerie se déroule dans la Vallée-de-la-Gatineau? Oui oui, les gars du camp de bûcheron qui ont fait un pacte avec le diable travaillaient près de la rivière Gatineau. En 10 minutes, ce joli film d’animation raconte cette légende popularisée par Honoré Beaugrand en 1891.

Une rivière en danger

Dans ce documentaire, on explique les dangers de la pollution dans les rivières, principalement dans celle des Outaouais. Faut se l’avouer, ce court-métrage de 1962 a mal vieilli. La musique, les illustrations, la narration… Mais c’est quand même fascinant de voir les points de vue de cette époque et le début d’éveil pour la cause environnementale. Coup de cœur pour monsieur Émile Pilon qui raconte (entre deux bouffées de cigarette) le bon vieux temps, quand l’eau était buvable et que les poissons étaient abondants.

La bête lumineuse

Celui-ci a une place spéciale dans mon cœur. Ce film culte de Pierre Perrault se déroule près de Maniwaki où on y suit un groupe de chasseurs dans les années 80. Parmi ces hommes, Stéphane-Albert Boulais (mon prof de cinéma au Cegep!) qui suit pour la première fois son ami Bernard à la chasse. Plus qu’un documentaire, c’est avant tout une histoire d’amitié et de relations interpersonnelles.

Ailleurs

Mad Dog Labine

Ce film a été écrit et filmé entièrement dans le Pontiac. On y raconte l’histoire de deux jeunes filles qui s’ennuient pendant le temps de la chasse… jusqu’à ce qu’elles gagnent à la loterie. Je ne l’ai pas vu, mais voici que le journaliste de La Presse André Duchesne en pensait : « Le résultat est hautement réjouissant. Mad Dog Labine est une petite secousse tectonique dans notre cinéma. Ce modeste long métrage à la fois émouvant, déjanté et désopilant flirte beaucoup avec le drame tout en poussant quelques pointes d’un humour subtil et décapant. »

Les films de Philippe Falardeau

Natif de Hull, le réalisateur Philippe Falardeau a intégré quelques paysages de l’Outaouais dans quelques-uns de ses films. C’est pas moi je l’jure et Guibord s’en va-t-en guerre en font partie.

Avez-vous vu ces films? En ai-je oublié? On veut le savoir! Bon visionnement.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email