Himalaya mon amour*

Publié le 18 juillet 2018

*Salutations à Alex Nevsky, à qui j’ai emprunté le titre de son album pour ce billet. En fait, je n’ai pas trop cherché le titre, c’était l’évidence même.

Un traitement aux sels de l’Himalaya au Nordik, comment ne pas tomber en amour? Ahhhhh.

Mais au fait, pourquoi le sel de l’Himalaya? Pourquoi pas le sel de table? Et pourquoi pas le poivre du Tibet? J’ai fait les recherches pour vous. Selon Wikipédia, ce sel à la teinte rosée provient de la mine Khewra, au Pakistan. Les gisements se situent à des centaines de mètres de profondeur, ce qui a permis de protéger le sel de toutes pollutions extérieures. Les cristaux qui sortent de la mine sont non raffinés, non blanchis, non iodés et sans additifs. Pas mal, non?

Cette mine aurait été découverte par les troupes d’Alexandre le Grand au 4e siècle av. J.-C. La légende raconte que ce sont les chevaux de son armée qui, fatigués après une bataille, ont repris des forces après avoir léché des pierres.

Pour les propriétés spéciales, mes recherches ont été orientées vers de nombreux sites de bien-être. Selon ces sites, le sel de l’Himalaya, c’est le boutte du boutte : il réduit les signes du vieillissement, renforce les os, dissout les toxines, empêche les reflux gastriques, augmente la libido… oui, vraiment, ça donnait le goût de se faire saler en entier.


Le soin au sel du Nordik

D’une durée d’une heure, le traitement comporte trois étapes : le balayage aux pierres de sel, l’exfoliation, et l’enveloppement avec des crèmes hydratantes.

Sur la table, bien couchée, je suis prête à vivre cette expérience sensorielle. La première étape consiste à faire glisser des pierres chaudes sur le corps, ce qui ouvre les pores de la peau. Cette chaleur me met déjà dans une profonde relaxation. Vient ensuite l’exfoliation, avec des huiles essentielles et du sel himalayen très fin. Je sens partir une couche d’épiderme passée date ainsi qu’une couche de stress et de tension. Étape importante et bienfaitrice! On enlève le sel avec une serviette et on passe à la dernière étape olfactivement trippante. On va se le dire, les crèmes utilisées au Nordik, Comfort Zone, sentent bon. Tonique apaisant et adoucissant, crème sublime pour les yeux, je ne sais pas exactement tout ce qu’on m’a mis sur le corps, mais je sais que c’était divin. Le plus beau dans tout ça, c’est qu’on peut acheter ces produits à la sortie.

Une heure plus tard, je sors du spa avec la peau douce et satinée, le zen dans le tapis. Presque prête à gravir une montagne. Au fait, est-ce dans le coin de l’Himalaya qu’est né le concept du nirvana?

Pour plus d’informations, c’est ici!

Catégories

Spa et détente

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email