Où louer son île en Outaouais

Publié le 15 juin 2018

Qui n’a jamais rêvé d’avoir la paix, loin des hommes et de la folie du quotidien? En Outaouais, il est possible d’avoir son île à soi. Si vous vous sentez comme Robinson Crusoé ou même Gilligan (je n’aborderai pas Tom Hanks dans Cast Away), vous pouvez trouver votre bonheur chez nous. Voici quelques endroits où c’est possible de le faire.

Parc régional du lac 31 milles

Lac des Trente-et-Un-Milles

Situé dans la Vallée-de-la-Gatineau, le lac des Trente-et-Un-Milles possède exactement 136 îles. Bon, certaines ne sont pas plus grandes qu’un salon, mais elles sont bien là, parsemées à travers cette étendue d’eau limpide. Une vingtaine d’emplacements sont propices au camping et certaines îles sont suffisamment grandes pour accueillir plusieurs tentes. C’est la Société d’aménagement et de gestion environnementale (SAGE) du bassin versant du lac des Trente-et-Un-Milles qui gère les sites de camping. L’équipe marine sillonne le lac quotidiennement afin de bien informer les campeurs sur la protection de l’environnement et leur fournir du bois pour le feu (au coût de 10 $).

Bon à savoir : Découvrez ce que l’équipe du Devoir a pensé de son expérience au Lac des Trente-et-Un-Milles.

Activités à faire  : Il est possible de louer son embarcation au Village Majopial et de manger au restaurant gastronomique L’Huile d’Olive! À l’extrémité nord du lac, découvrez les sentiers du Pont-de-pierre de Déléage, où un véritable pont de marbre s’est formé grâce au travail millénaire de l’eau. Il est également possible de se baigner dans un bassin naturel creusé à même les rochers! Au sud du lac, on peut visiter la grotte de Point-Comfort. Il y a même quelques grottes sous-marines qui font le bonheur des amateurs de plongée sous-marine.

Combien : 20 $ par jour (plus taxes). Pour les terrains qui le permettent, il est possible d’installer une, deux ou trois tentes de plus, à 10 $ (plus taxes) par tente additionnelle par jour. Vous devez réserver un minimum de deux jours, sinon votre réservation ne sera pas enregistrée par le système.

Comment : Il faut réserver via le site de la SAGE.

Parc régional du Poisson Blanc

À cheval sur deux régions, les Laurentides et l’Outaouais, le réservoir du Poisson Blanc est vaste. Ce qui veut dire que vous aurez la sainte paix sur votre île ou sur une presqu’île. On en compte environ 80. Au parc régional du Poisson Blanc, posté au nord du réservoir, on offre une cinquantaine d’emplacements pour le camping sauvage. Certains sont gratuits, mais n’espérez pas avoir le confort d’un site payant! En réservant votre emplacement, vous avez l’avantage d’avoir l’accès exclusif, la livraison du bois, une table de pique-nique ainsi qu’une toilette sèche.

Bon à savoir : On peut louer son embarcation et on peut demander la livraison des bagages au Parc régional du Poisson Blanc.

Saviez-vous qu’il existe des chèques-cadeaux pour offrir une île…! C’est romantique comme tout.

Combien : À partir de 60 $ (plus taxes) en haute-saison. Les tarifs incluent l’accès exclusif au site pour la durée du séjour, la livraison d’un sac de bois par nuit sur le site, le stationnement, une carte du parc, ainsi que l’accès aux douches extérieures.

Comment : Réservez votre emplacement sur le site du parc régional du Poisson-Blanc. Si vous tentez d’y aller sans réservation, il est possible de faire la mise à l’eau à plusieurs endroits, comme à la Base de plein air Air-Eau-Bois. Contactez-les pour les détails et le prix de stationnement.

le sable du réservoir Baskatong

Une plage sur le réservoir Baskatong

Le réservoir Baskatong a de quoi impressionner. Quand on regarde ses dimensions, on constate tout de suite qu’on a affaire avec une véritable mer intérieure : 320 km2 de superficie, des rives sablonneuses qui, si on les met bout à bout, mesurent 2800 km (!). Sur les 160 îles de ce plan d’eau majestueux, une centaine peuvent accueillir le campeur avide de solitude.

Comme sur la mer, il faut prendre certaines précautions avant de s’y aventurer. Certains sites sont difficiles d’accès quand les vents se lèvent. Mais c’est le prix à payer quand l’endroit où on se pose est totalement gratuit. En effet, les îles sur le Baskatong sont publiques, tout le monde peut y aller. C’est donc premier arrivé, premier servi.

Bon à savoir : Notez qu’il n’y a aucun service sur les îles et que vous devez être autosuffisant. Ce qui veut dire également que vous devez ramasser vos ordures et de laisser le site impeccable pour les générations futures de campeurs.

Combien : Gratuit.

Comment : Plusieurs rampes de mise à l’eau sont disponibles dont la Pointe-à-David, le Club Brunet et le Rabaska. Le stationnement peut être payant. Informez-vous avant de partir à l’aventure.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email