L’EXPO MOI ET MES MICROBES : GROUILLANTES D’INFOS!

Publié le 23 janvier 2020

Au moment où vous lisez ces lignes, sachez que vous n’êtes pas seul. En effet, vous possédez un écosystème bien à vous, constitué de mille milliards de bactéries, de virus et de microbes. Et c’est très bien comme ça! Ce monde microscopique, le microbiote, travaille très fort pour vous garder en santé. (En tout cas, pour la plupart!) C’est ce que j’ai appris dans la fascinante exposition du Musée canadien de la nature Moi et mes microbes : le zoo en vous.

Cette exposition possède tellement d’informations que je ne sais pas par où commencer ce blogue. Est-ce que je dois tout divulgâcher ou vous laisser quelques secrets? Chose certaine, je veux absolument y retourner! On y apprend tellement!
Tout d’abord, on nous décrit ce que fait notre microbiote. Comme nous, il évolue, consomme, communique, se reproduit, se déplace… il est vivant, quoi!

DE LA TÊTE AUX PIEDS

L’exposition emmène le visiteur le long d’un parcours à travers différents thèmes tous aussi passionnants les uns que les autres. On commence tout d’abord avec la peau, puisqu’elle est le premier point de contact avec cette vie minuscule. Et on lit des choses comme :

Nous possédons 2 millions de microbes.

Sur une surface grande comme un 5 cents.

Sur notre front.

QUOI?? Pourtant j’ai pris ma douche ce matin! 😰

On apprend que les personnes qui vivent ensemble (famille, coloc et même animaux de compagnie) partagent la même composition microbienne. Bon, on s’y attend, mais on explique entre autres que si une personne quitte la maison pour une fin de semaine, l’assemblage de bactéries change aussi. Ça voyage et ça bouge; à tel point qu’on perd 1,5 million de cellules mortes et de microbes… par heure!

Plus loin dans le parcours, nous assistons à un combat sans merci entre une bactérie et un champignon. Qui gagnera? Je prends évidemment pour la bactérie qui se bat corps et âme contre ce vilain champignon qui ne veut que notre mal. Ce mal, c’est le pied d’athlète. Défends-nous, bonne bactérie!

Juste à côté de cette scène de violence inouïe, il y a un panneau interactif, toujours dans le domaine des pieds. Saviez-vous que nous avons quelque chose en commun avec le fromage? Je n’en dis pas plus, mais c’est très bien expliqué.

La bonne odeur de bactérie Brevibacterium linens

Un autre thème passionnant aborde la relation entre le fœtus et la mère. On pourrait penser que les deux microbiomes ne font qu’un. Et non : le placenta est une sorte de gardien qui préserve le bébé des microbes de sa mère. Lors de la naissance, le bébé est assez « mûr » pour se mêler au monde extérieur et créer son propre microbiome. Le voyage dans le canal vaginal est important : c’est là que le bébé construit son système immunitaire et digestif.

COMMENT VA TON MICROBIOME?

La nourriture que nous mangeons et les choix que nous faisons influencent la vie de nos microbes. Ça donne à réfléchir, surtout en comparant différents habitants du monde et leur alimentation. Certains peuples ne connaissent ni le diabète ni l’obésité. Les Nord-Américains et les Européens ont une flore intestinale pauvre comparativement aux Yanomamis, un peuple de l’Amazonie qui possède la flore intestinale la plus variée au monde. Leur alimentation non transformée et le fait qu’ils ne prennent pas d’antibiotique leur donne une diversité génétique deux fois plus grande que celle d’un Américain moyen.

Non seulement le microbiome est essentiel pour l’appétit, mais il est primordial pour la santé mentale! On apprend que certains microbes influencent nos sentiments et nos pensées. L’exemple du parasite Toxoplasma gondii est stupéfiant : des études démontrent que les hommes affectés se comportent de façon plus imprudente, enfreignent les règles et sont plus négligés dans leur habillement. Les femmes quant à elles deviennent plus sociables, plus confiantes et élégantes. Suis-je porteuse de ce parasite? À vous de juger. Le tiers des humains sont infectés.

UNE EXPOSITION POUR PETITS ET GRANDS

On apprend énormément dans cette exposition et il y a beaucoup de textes à lire. Les enfants ne pourront peut-être pas tout déchiffrer, mais certains postes interactifs les garderont captifs. Outre sentir la bactérie Brevibacterium linens, ils pourront toucher à la table d’examen où une femme géante est allongée. Autour d’elle, on décrit le monde microbien qui s’y trouve. Trois jeux interactifs sont aussi proposés comme nourrir son microbiote. Les tout-petits pourront câliner le virus de la grippe, le E. coli ou le mignon Staphylocoque. (Merci de nettoyer les peluches régulièrement.)

Surtout, ne manquez pas cette exposition (et lavez-vous les mains plus souvent)!

Qui a déjà caliné le E-coli?

L'Exposition Moi et mes microbes : Le zoo en vous

Musée canadien de la nature, 240 rue McLeod, Ottawa

Quand

Jusqu'au 29 mars

Combien

6 $ en plus de l’entrée au Musée

En savoir plus
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email