Le Pontiac en amoureux

Publié le 5 février 2019

Mon chum et moi partageons la même passion pour engloutir les kilomètres en auto. Amenez-en, de la route, des paysages, des nouveaux horizons.

Ça tombe bien, le Pontiac ne demande qu’à être découvert. Dépassez Aylmer et roulez vers l’ouest pour une escapade de deux jours hivernaux. Découvertes garanties!

QUOI FAIRE?

Réservez un forfait chez Escapade Eskimo

Les Australiens qui nous précédaient dans notre aventure étaient subjugués, le sourire béat sur leur visage. Et c’est vrai qu’en faisant l’expérience, on ne peut que se rendre à l’évidence : faire une balade en traineau à chiens est une activité qui vous plonge dans un bonheur parfait. Le silence de l’hiver, la vélocité des chiens, l’air pur… C’est un sentiment unique que de ressentir à la fois un mélange d’adrénaline et de paix.


Le forfait Sprint, qui vous permet de conduire vous-même votre traineau pour une durée de 10 minutes, vous donnera envie de recommencer et d’essayer une plus longue randonnée! L’accueil des propriétaires d’Escapade Eskimo, Caroline et Sylvain, est chaleureux et généreux. Si le froid vous fait peur, on vous fournira des vêtements, des bottes et des mitaines qui peuvent affronter des températures extrêmes. Aucune raison de bouder l’hiver.

Skiez grâce à Ski Pontiac

Tout près de Bristol, des pistes bien entretenues sont ouvertes pour les fondeurs et les raquetteurs sur une quinzaine de kilomètres. Certaines activités gratuites sont proposées par Ski Pontiac, comme le ski au clair de lune. À quelques mètres des pistes, la cidrerie Coronation Hall accueille les fondeurs avec un repas ($) dans une belle ambiance familiale. Le prochain ski au clair de lune a lieu le 15 février dès 18 h.

Dégustez les vins de la région

Les vignes dorment sous la neige, mais ce n’est pas une excuse pour bouder le plaisir de gouter à leurs produits! Le vignoble Petit Chariot Rouge, tout près de Shawville, possède plus de 5600 vignes et propose de déguster leurs vins. Allez rencontrer ses artisans, et essayez le P’tit Rouge, le P’tit Blanc ou le P’tit Rosé! Leur grande salle commune accueille parfois des chefs réputés pour des repas exclusifs ou des spectacles de talents locaux. Regardez leur page Facebook, l’hiver n’est pas une saison morte pour ces viticulteurs!

Où manger

Le Café 349, à Shawville, vaut vraiment le détour. En voyant les œuvres d’art, les poteries, les confitures faites maison et les chaussettes tricotées à la main, on se croirait plutôt dans un café bohème des Cantons de l’Est. Quant à la nourriture, on s’attarde avec ravissement aux détails : le pain des paninis, l’onctuosité de la crème de champignons, le mélange de textures des raviolis à la courge musquée…tout est parfait et succulent.  Surveillez leur menu : il y a toujours un spécial à découvrir.

Ouvert depuis 2013, le Bistro du Bucheron, à Fort-Coulonge, est déjà une institution. Cette ancienne grange datant de 1850 impose le respect. Le décor est évidemment chaleureux, avec ses immenses poutres et ses éléments décoratifs qui ont chacun toute une histoire. On est littéralement entouré de l’ADN du Pontiac, c’est-à-dire l’histoire des bucherons et des cageux. Pour ce qui est de la nourriture proposée, elle a été parfaite lors de notre périple par un froid sibérien. La soupe à l’oignon était savoureuse et réconfortante à souhait, et j’ose dire que j’ai mangé l’un des meilleurs fish and chips de ma vie. Une cuisine de grande qualité.

Si vous allez plus à l’ouest, arrêtez à l’Ancienne Banque, située dans le village de Chapeau. Une microbrasserie avec beaucoup d’ambiance qui accueille les bands du coin.

Où dormir

L’Auberge Spruceholme Inn est une autre institution, autrefois la demeure de George Bryson, le baron du bois de Fort-Coulonge. Chaque chambre est décorée avec soin, dans un esprit victorien. Si vous avez la chance de croiser sa propriétaire, Jane Toller, elle prendra sûrement le temps de vous montrer toutes les pièces de cette demeure incroyable ainsi que ses installations modernes. C’est que l’arrière-petite-fille de M. Bryson croit en la vitalité et l’unicité du Pontiac.


Elle a fait bâtir un centre de conférence multifonctions et le Bistro du bucheron qui sont annexés à l’Auberge. Avec beaucoup de passion, elle nous raconte l’histoire de son arrière-grand-père, et de cette communauté qui a tant donné pour l’industrie du bois. En l’écoutant, on constate à quel point nous ne connaissons rien de la vitalité culturelle de ce coin de pays. Tentez l’aventure du Pontiac, vous découvrirez des trésors!

+

À NOTER : Avant de se rendre dans l’un des attraits mentionnés dans ce blogue, vérifiez les horaires d’hiver !

Partager
Facebook Twitter Email