Le café-bistro-bar dont vous êtes le héros

Publié le 20 juin 2018

*Derrière chaque menu, produit et expérience se cachent des gens passionnés et leur histoire. Partez à la découverte de ces fiers ambassadeurs de l’Outaouais!

Au fil des deux dernières décennies, Le Troquet est rapidement devenu une institution du Vieux-Hull. Est-ce un café? Un bistro? Un bar? « Toutes ces réponses! » me lance le propriétaire Éric Gaudreault.

En 1997, l’établissement avait plutôt des allures de petit café qui offrait latté, thé et viennoiseries. « Ça se voulait un Starbuck’s ou un Second Cup », m’avoue celui qui a fait ses débuts comme serveur avant de devenir gérant et copropriétaire en quelques mois seulement.

Party de famille

Éric reconnaît que les premières expériences au Troquet peuvent parfois déstabiliser les nouveaux clients, ce qui ne lui déplaît pas : « C’est normal, le public est habitué aux chaînes où tout est indiqué et sécurisant. Ici, le menu est différent, il n’y a pas de nappes et en plus, on a une approche un peu bohème dans le service! » La tactique fonctionne à merveille, car les clients reviennent avec une aisance et un sentiment d’être chez eux.

En 20 ans, Éric Gaudreault a réussi à créer une ambiance unique au Troquet. « C’est comme une soirée chez une tante où tes cousins sont là, c’est plein de visages familiers, il y a une odeur de bonne bouffe et tu te sens bien d’y passer une soirée. » Les serveurs et cuisiniers ont un objectif commun assez clair : quiconque franchit la porte, chic ou décontracté, triste ou heureux, doit passer une bonne soirée.


Une niche? Quelle niche?

Le propriétaire quarantenaire souhaite que les clients continuent de s’approprier le lieu sans jamais imposer une vocation précise au Troquet : « Je n’ai jamais travaillé sur une niche et on me l’a souvent reproché. En ce moment, c’est à contre-courant. Mon approche est large et inclusive. On parle d’ouverture et y’en a pas assez en 2018. »

Cette ouverture se reflète dans la programmation culturelle et les activités proposées de semaine en semaine, avec des soirées de slam, galas d’humour, laboratoires de poésie, spectacles de bluegrass, vernissages, enregistrements de baladodiffusions, projections de vidéos, etc.

Lorsque vous vous rendrez au Troquet, tout peut arriver. N’est-ce pas formidable?

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email