Depuis la nuit des temps, ce sont les cours d’eau qui ont dessiné la géographie et l’histoire de l’Outaouais. Que ce soit avec les Algonquins qui se servaient de Kitchissippi comme « autoroute », les draveurs qui descendaient les billots sur la Gatineau et l’Outaouais, les Bryson qui installaient leur scierie aux abords des majestueuses chutes Coulonge ou les plaisanciers qui profitent encore aujourd’hui des quais tout le long de nos rivières, l’eau a toujours joué un rôle crucial dans le développement de notre région. Ceci est le troisième texte d’une série de quatre qui exploreront chacun des territoires traversés par les Chemins d’eau.

Cette semaine : les Collines-de-l’Outaouais

Les Collines-de-l’Outaouais (ou simplement Collines, pour les intimes), c’est le terrain de jeu des Gatinois et des Ottaviens. Et pour cause! Dans un rayon de 30 à 45 minutes du centre-ville, on retrouve le parc de la Gatineau et ses sentiers, des lacs à n’en plus finir, des activités pour faire pomper l’adrénaline, sans oublier des attraits culturels et des plaisir gourmands en quantité!

C’est un territoire traversé par la rivière Gatineau, sur laquelle la drave n’a cessé qu’il y a une trentaine d’années, et dont la géographie a été largement façonnée par la mer de Champlain, il y a des millénaires. Faisons un tour d’horizon ensemble, si vous le voulez bien.

« Je le veux! »

Excellent! On commence par un peu d’aventure! Sur la route 366, à environ 30 minutes au nord de Gatineau, on retrouve la plus grande grotte naturelle du bouclier canadien, la caverne Laflèche. Arbraska Laflèche offre des visites de le caverne, en plus d’un super parc aérien avec plein de giga-tyroliennes et de superbes sentiers pour aller se promener en forêt. Ça fait vraiment une belle journée en nature avec des émotions garanties!

010750_CaverneLafleche04.jpg.jpg

« Wow! Je veux y aller! Quoi d’autres? »

Certain! Non loin de là, en se rapprochant de la charmante Wakefield, on trouve Éco-Odyssée. Inspiré par l’habitat du castor, c’est un gigantesque labyrinthe dans un marais inondé, qui se fait en pédalo (ou en canot). Il y a aussi un labyrinthe plus classique juste à côté mais le concept est de découvrir la nature laurentienne et la faune locale dans son habitat. C’est vraiment chouette avec ou sans enfants! Et juste au sud, à Cantley, il y a le Chalet Buckhouse, magnifique gîte sur le bord de la Gatineau, si vous désirez rester dans le coin plus longtemps.

%20eco-odysee-07.jpg

« Je ne me peux plus! Mais là je commence à avoir faim et j’aimerais me poser la tête sur un oreiller d’ici demain. »

Mais rien de plus simple! Wakefield vous attend, avec ses restos et terrasses, son patrimoine et ses gîtes douillets. Avant d’aller profiter des magnifiques suites avec cuisine complète et jacuzzi chez Belle de Nuit, des chambres coquettes et des supers déjeuners à l’Auberge de mon P’tit Chum ou du charme rustique du magnifique Moulin de Wakefield, bercé par le ronronnement des chutes MacLaren, une visite à la Maison Fairbairn et au pont Gendron s’impose. Ici, vous en apprendrez non seulement sur l’histoire locale, vous verrez à quel point la Gatineau a eu une importance capitale dans le développement de la région. Mais qui dit visite à Wakefield parle aussi presque invariablement de Chelsea.

moulin-wakefield.jpg

« Ah oui! Mais on y fait quoi? »

Entre autres, on y mange super bien! Entre la fine cuisine aux accents régionaux de l’Orée du Bois (dans un superbe décor champêtre, soir dit en passant), la bonne bouffe de pub et la bonne bière du Pub Chelsea ou encore les succulents desserts et cafés du Biscotti et Cie, vous aurez le bedon content lors de cette étape du séjour.

« J’ai la panse béate. Quid, astheure? »

Il vous faut maintenant aller faire un tour dans le parc de la Gatineau, dont le centre des visiteurs se trouve dans le village. D’ici, les sentiers vous appellent, ainsi que des parcelles d’histoire fascinantes que sont le Domaine Mackenzie-King, résidence d’été de l’ancien premier ministre du même nom où on peut prendre le thé et de superbes photos dans les ruines, ou les ruines Carbide Wilson, industriel excentrique qui s’était construit un « labo » avec sa propre centrale électrique non loin du lac Meech. Et une visite dans le parc ne serait pas complète sans aller admirer la vue au belvédère Champlain!

« Je sens que je ne vais pas m’ennuyer le long des Chemins d’eau dans les Collines! »

En effet, magnifique personne, en effet. Maintenant, bonne exploration!

 

Thématiques

Activités estivales

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER