Mon expérience au Grand Prix Cycliste Gatineau !

Publié le 21 juin 2017

Ma première mission au nom de Tourisme Outaouais a été de couvrir le Grand Prix Cycliste  Gatineau (GPCG) qui a eu lieu les 20 et 21 mai derniers. Voici comment s’est déroulé mon expérience !! 😊

LE GRAND PRIX CYCLISTE GATINEAU HYDRO-QUÉBEC INTERNATIONAL FÉMININ

Les athlètes de l’Outaouais compétitionnent contre l’élite mondiale du cyclisme

Selon moi, c’est une fierté d’avoir la chance d’accueillir en Outaouais certaines des meilleures cyclistes au monde.

Il faut comprendre que le GPCG n’est pas une course comme les autres. Au fil du temps, cette course, sanctionnée par l’Union Cycliste International, a permis à la région d’accueillir des championnes olympiques, des championnes du monde et plusieurs légendes des sports cyclistes.

L’évènement permet aussi à nos athlètes de se frotter à l’élite du sport devant parents et amis. Un luxe qu’il ne faut pas prendre à la légère.

En effet, la tenue du Grand Prix Cycliste en Outaouais contribue directement au développement de nos athlètes et nos futures olympiennes. Il faut en être fier.

Louise Lalonde, une grande dame du cyclisme canadien

Je me suis d’abord rendu sur le site du GPCG près du Lac-des-Fées avec l’intention d’y prendre des photos et de les publier sur les réseaux sociaux. Quand je suis arrivé sur le site, j’ai rapidement été accueilli par un grand sourire et deux becs, gracieuseté de Louise Lalonde.

Cette grande dame du cyclisme canadien est bien connue de la communauté. Elle investit depuis longtemps cœur et passion dans notre sport. Directrice de course pour le GPCG, elle a été intronisée au Temple de la Renommée canadien l’an dernier. Ça me fait toujours plaisir la croiser.

Je me souviendrai toujours de notre première rencontre au Tour de Beauce 2015. Une chance qu’elle était là pour m’enligner dans la bonne direction!

Rencontre au sommet avec LA voix du Grand Prix Cycliste Gatineau

Quelques instants plus tard, j’ai croisé le regard de Randy Fergusson. Il est « LA » voix du Grand Prix depuis sa première édition. Si vous avez participé au dernier week-end de courses d’Ottawa, c’est ce même Randy qui vous félicitait de votre succès au fil d’arrivée.

Je suis monté le rejoindre sur la plate-forme d’annonceur et quelques minutes après avoir monté l’échelle en aluminium, le peloton est arrivé pour compléter le premier tour. Je me suis dit: « bah aussi bien me transformer en reporteur ».

Randy n’avait aucune gêne et a bien voulu répondre à quelques questions sur mon « Facebook Live ». L’idée était très spontanée et j’ai filmé le tout avec mon cellulaire. Pour ceux qui me connaissent, je suis très gestuel quand je parle. M’imposer le défi de parler, filmer et improviser en même temps était peut-être un peu pousser, mais bon! J’ai « trippé » à le faire. 😃

Grand Prix Cycliste de Gatineau - femme

LE GRAN FONDO GATINEAU, LE DÉFI PARFAIT POUR SE DÉPASSER

Un défi où des gens de tous âges et calibres ont la chance de se surpasser

Si le Grand Prix Cycliste Gatineau est synonyme d’athlètes professionnels, le Gran Fondo est synonyme de dépassement personnel pour les athlètes amateurs qui ont soif de défi et qui sont prêts à parcourir les 111,8 km proposés. Une distance de 69 km était aussi offerte aux participants.

Pour l’occasion, les organisateurs avaient aussi invité mon équipe à prendre le départ. Puisqu’il n’y a plus de courses élites pour les hommes, le Gran Fondo est le seul moyen de représenter les commanditaires locaux de l’équipe.

En gros, des gens de tous âges et calibres ont la chance de se dépasser dans un environnement structuré et encadré. Pour vous donner une idée, près de deux heures ont séparé le premier et le dernier cycliste à traverser la ligne d’arrivée.

La beauté dans cette histoire? Chacun a eu le droit à une généreuse portion de pâtes et la chance de raconter leurs péripéties de la journée sous le chapiteau en dégustant une bonne bière.

Le cyclisme, c’est des passionnés qui se retrouvent sur deux roues en portant du Spandex

C’est à ce moment que j’ai fait la rencontre de Vito, un homme d’affaires accompli de la région de Toronto. L’italien d’origine est peut-être dans la cinquantaine, mais à voir l’énergie qu’il avait après plus de 110 km de vélo, ce n’est pas l’âge qui le limite.

Lui et une dizaine de membres de son club avaient fait le trajet quelques jours auparavant pour participer à l’épreuve du Gran Fondo. Vito était très impressionné par l’organisation de l’évènement ainsi que par la beauté de la région.

Nous avons eu de bonnes conversations. J’ai appris qu’il était un ami de l’ancien super star du cyclisme, le sprinteur Mario Cipollini! Cet Italien était une de mes idoles d’enfance !! 😃 Vito en a profité pour me raconter quelques petites anecdotes de voyages qu’il a faits en compagnie de « Cipo ».

C’est ça la beauté du cyclisme: peu importe l’âge, les origines, et les ambitions personnelles, il n’y a pas de barrières psychologiques ou sociales quand des passionnés se retrouvent sur deux roues en portant du Spandex!

Une chose est certaine, Vito et sa bande seront de retour l’an prochain, en Outaouais, afin de profiter du paradis cycliste que notre magnifique région a à offrir!

 

Mots clés

Gatineau, Vélo

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email