Le Wapus, entre tradition et modernité

Publié le 11 février 2019

Bienvenue au Pavillon Wapus, géré par la dynamique Sophie Rousseau et sa famille depuis 1967. Le pavillon d’accueil, spacieux et invitant, est le lieu idéal pour relaxer et discuter chasse et pêche. 

Sur les lieux

Autour du pavillon, treize chalets au look résolument vintage accueillent les visiteurs. Sitôt la porte d’entrée franchie, on constate que le confort est au rendez-vous et que ces chalets, entièrement refaits, sont confortables et tous équipés (poêle, frigo, chauffage, toilette et douche avec eau chaude).

En parcourant le lac McLennan en chaloupe, on peut voir quelques-uns des chalets plus éloignés, tout aussi équipés que les autres et alimentés par l’énergie solaire. Ils ne sont accessibles que par bateau. Tranquillité assurée!

Des guides chevronnés !

Certains des quatre garçons de Sophie font office de guide entre leurs sessions d’études universitaires ou simplement en break de leur job normale. Ce sont les guides parfaits puisqu’ils ont passé tous leurs étés ici depuis leur naissance. C’est le cas de Sam, qui nous mène vers un rétrécissement du lac McLennan, sorte d’entonnoir où le doré abonde en fin de journée. Il commence à faire noir mais ça mord tellement qu’on ne voit plus le temps passer.

Une pêche durable qui fait des petits

Nous sortons une douzaine de dorés en une demi-heure à peine, dont de beaux spécimens de 18 pouces, qui seront préparés en filets le soir même dans la petite hutte spécialement aménagée à cet effet à la pourvoirie. Pour les propriétaires du Wapus, Sophie et Simon, il est très important de préserver les lacs afin de créer une pêche durable qui favorise le maintien et la reproduction des poissons. Seuls les poissons ni trop gros, ni trop petits (37cm à 53 cm) pourront être gardé.

Le lendemain, nous nous rendons en camion au petit lac Régis, à +/- 20 minutes de l’accueil. Celui-ci est ensemencé (d’alevins de truites) chaque année, tout comme quelques lacs de tête sur son territoire exclusif, pour le plus grand plaisir des pêcheurs, qui peuvent ainsi pêcher doré, brochet, truite grise et truite mouchetée lors d’un même périple. Nous pêchons quelques heures, le temps de sortir une dizaine de mouchetées et d’en garder trois pour un repas deluxe le soir au camp.

Une expérience culinaire hors du commun

La nourriture que Sophie prépare matin, midi et soir est sans commune mesure avec bien des restaurants de la grande ville. Sans blague. De pouvoir présenter de telles assiettes en plein bois relève de l’exploit. Outre les poissons et les viandes du terroir, les volailles et entrées sophistiquées, jusqu’à leur présentation soignée dans les assiettes, sont époustouflantes.

Le Pavillon Wapus s’adresse donc, en définitive, à ceux qui aiment le charme d’antan mais ne veulent pas lésiner côté confort et nourriture haut de gamme. Ajoutez à cela l’enthousiasme débordant et l’humeur positive de Sophie, la chef d’orchestre du Wapus, et vous avez une destination à ne pas manquer. Et si vous voulez une intimité absolue, prenez l’un des nombreux chalets répartis au bord de lacs lointains. Wapus est sans aucun doute, une destination à découvrir entre amis ou famille. Quelle pourvoirie visiterez-vous cette année? Inspirez-vous en lisant ce billet !

*Récit d’Alexis de Gheldere, journaliste, réalisateur et touche-à-tout.

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email