L’automne est probablement ma saison préférée. À cause du coloris, bien sûr, mais tellement plus que ça aussi. La mélancolie est un sentiment que j’adore et le tiraillement entre vouloir encore profiter des beaux jours de l’été et laisser la brise fraîche faire virevolter des feuilles multicolores autour de nous inspire l’artiste en moi au plus haut point. Bref, je vis des émotions comme c’est là et c’est avec une pointe de nostalgie que je vais vous parler de rencontres marquantes de l’été 2015.

Quand on travaille à l’accueil, on rencontre toutes sortes de gens. On se fait aussi poser toutes sortes de questions et on fait face à toutes sortes de situations, ce qui fait que les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est d’ailleurs une des beautés de la chose; on ne s’ennuie pas! Quand en plus on a un été aussi occupé que celui qui vient de passer, c’est sûr qu’on rencontre des gens qui nous marqu'ent et dont on parlera encore avec les collègues pour un bon moment. Il y a aussi le livre de commentaires qu’on laisse à la disposition des visiteurs et qu’on relit avec émotion, surtout quand on peut se dire « Ah oui! Je me souviens de ces gens-là! »

Je pense notamment à Rob et Nancy Howse, de Saskatchewan, qui se sont arrêtés à notre bureau pendant leur traversée du Canada en vélo. Déjà que c’est un exploit en soi, on apprend en jasant avec eux qu’ils recréent leur voyage de noces… 37 ans plus tard! Tsé, il y en a qui célèbrent avec un bon resto ou une bonne bouteille; eux se tapent St. John’s-Victoria en vélo… deux fois plutôt qu’une!

rob_nancyhowse
Rob et Nancy Howse, de Saskatoon. Ils traversaient le Canada en vélo!

Ou encore ce couple britannique qui était au Canada pour visiter de la famille vivant à Toronto. Ils avaient décidé de venir à Ottawa et en fin d’après-midi, avant de reprendre la route pour la Ville Reine, ils ont traversé le pont Alexandra, un peu par hasard. Voyant notre bureau, ils y sont entrés et nous ont demandé s’il y avait des choses à voir de notre côté de la rivière. Entrent en scène Melisa et moi-même. Après environ une demi-heure à jaser avec eux, ils ont appelé leur hôtel torontois pour annuler leur réservation pour le soir-même et ont réservé au Moulin de Wakefield à la place. Dans ta face, Toronto!

Et il y a eu Joaquin et Oscar, les deux jeunes Brésiliens qui étaient fraîchement débarqués de l’avion avec leurs sacs à dos comme s’ils partaient un mois dans le fin fond de l’Amazonie. Leur destination : Montebello et son légendaire Amnesia Rockfest. Après avoir profité de notre wi-fi, et s’être munis d’adresses pour manger et dormir un brin, ils nous ont demandé comment se rendre à Montebello sans auto, ce qu’ils pourraient faire là-bas entre deux pelletées de décibels et on s’est montré des mots dans nos langues respectives. Ils m’ont salué en français en partant, je leur ai répondu en portugais. Ben deux jours plus tard, ils sont revenus, toé! Complètement ravis de leur séjour, ils venaient nous remercier et nous dire à quel point ils avaient trippé et que l’Outaouais les avait vraiment dépaysés, eux qui habitent dans la mégalopole de Sao Paulo. Mon rocker intérieur leur envoie un beau gros signe du devil!

Je ne peux pas non plus passer sous silence Antho et Céline, de Toulouse, qui m’ont fait promettre de les appeler quand je passerai dans leur coin de la France, les deux Allemands qui ont insisté pour que je garde le copieux pourboire qu’ils voulaient me laisser, la famille de Chiliens unilingues espagnols qui avaient BEAUCOUP de questions et que j’ai aidés avec mi vocabulario un poco limitado (en attendant Melisa, notre Outaouaise d’adoption native du Mexique!). « Euh… como se dice… euh… pueden caminar circa el rio y euh… El Museo de historia es muy grande ymuchos restaurantes circa aqui… euh… no me recuerdo la palabra… » Ouf. De la bonne pratique, en tous cas!

livre_visiteurs
Notre livre des visiteurs! Signez-le!

Mais là, je parle beaucoup trop de moi. Mes collègues ont aussi fait leurs lots de belles rencontres! D’ailleurs, notre livre des visiteurs est rempli de beaux témoignages où les noms de Zoé, Sean et Alice reviennent plusieurs fois par page, accompagnés de bonhommes sourires et de beaux adjectifs. Et ça vient du Québec, de partout au Canada, des États-Unis, de l’Europe, de l’Australie, d’Indonésie… Ça ne me confirme qu’une chose : on avait vraiment une équipe de feu, cet été!

D’ailleurs, l’été a beau être fini, nous on est encore là! L’Outaouais a de quoi à offrir à l'ongueur d’année et il nous fera plaisir de vous aider à en profiter au max. Alors venez nous voir! Et pas obligés de traverser le Canada en vélo pour nous laisser un p’tit mot dans notre livre des visiteurs!

À bientôt!

 

 

Thématiques

Quoi faire à Gatineau

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER