Parlez-vous outaouais?

Les régionalismes. Y en a partout, on ne s’en sauve pas. Si le Bas St-Laurent a son « ben manque », que les gens de Québec prennent « LA busse » et que « les ceuzes » du Saguenay ont aussi leur lot d’expressions colorées, l’Outaouais n’est pas en reste. Nous en jaserons dans les prochains paragraphes. Comme dans la plupart des régions frontalières, la langue dominante se trouve souvent teintée d’emprunts (vol'ontaires ou non) à la langue voisine, dans ce cas-ci l’anglais, mais n’allez pas croire que notre parlé outaouais n’est qu’un créole franco-anglo ou encore un dérivé du chiac! Nenon! Je vais vous faire un rapide tour de piste de nos expressions et vous verrez que notre lexique est aussi riche et coloré que n’importe où ailleurs.

« Se faire lutter par un char »

Se faire lutter par un char

Il s’agit sans doute là de notre expression typique la plus connue. Aucune idée d’où provient ce singulier emploi du verbe lutter mais en gros, ça se traduirait par « se faire happer par une automobile ».

Ex.  -As-tu su que Steve est rendu à l’hôpital?

-Han? Comment ça, donc?

-Il vient de se faire lutter par un char au coin de Mal'oney.

Si un piéton imprudent s’avance un peu trop sur la chaussée alors que vous y roulez, n’oubliez pas de lui « tooter d’la horn » (klaxonner). Il sera le seul responsable s’il « rase » (passe proche) de se faire lutter et vous pourrez stationner votre auto bien calmement dans la « cour » (l’entrée d’auto) une fois rendu chez vous.

Dans le même ordre d’idées, on peut « se bécher mal sale » (se planter, se casser la figure de façon spectaculaire) alors « watchez » où vous marchez!

« Se péter une moche »

Ici, le mot moche ne fait aucunement référence à la laideur ou à la non-attirance. Au contraire, si vous êtes rendus à vous en péter une, c’est précisément le contraire que vous exprimez. Une moche, c’est un french kiss en Outaouais. Genre embrasser sur la bouche avec passion. Ouaip. « Super » (prononcé sooooupeuwrrr, à l’anglaise) romantique, surtout si vous amenez l’être cher « aux vues » (au cinéma).

« Aller se ducker » et autres activités

Beddigne_se ducker

-Thérèse! Arrive avec ton beddigne, on va aller se ducker!

-J’arrive, Gaston! Je finis d’attacher mes rellignes!

Dans l’exemple précédent, Gaston invite Thérèse à venir se baigner («ducker ») avec son maillot de bain («beddigne », dérivé de bathing suit). Thérèse lui répond qu’elle arrivera dès que ses espadrilles («rellignes », de running shoe) seront attachés.  Parlant d’activités physiques, ici on ne fait pas DU snowboard ou DU skateboard. On fait DE LA snowboard et DE LA skateboard. Parce qu’une planche (board), c’est féminin. Je n’en démords pas de celle-là.

rellignes_une skate

Quand on se prépare à un examen, il faut « faire sûr » (s’assurer) de bien étudier sans quoi on risque de « faillir» (échouer, du latin to fail).

L’été, on passe « le moulin à herbe » (bien souvent prononcé harbe) au lieu de tondre la pelouse. On va aussi faire la « commande » au lieu de l’épicerie. Certains vont se « balancigner » au parc sur les « balancignoires »… Mais ne me dites pas que « vous appartenez quelque chose » (posséder, être propriétaire de) parce que là je vais me fâcher. Celle-là, je ne la comprends pas. Ce n’est même pas un anglicisme car en anglais « posséder » c’est to own et « appartenir à » se dit to bel'ong to. Il n’y a pas de logique et ça me chauffe les oreilles à chaque fois, mais que voulez-vous! C’est une expression qu’on entend dans le coin!

Je pourrais vous en sortir plusieurs autres mais la liste serait l'ongue comme le bras alors on va s’en tenir à ça pour l’instant. Si vous pensez que j’en ai oublié, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires. Et pour connaître plein d'autres choses intéressantes en Outaouais, c'est au www.tourismeoutaouais.com que ça se passe! À la prochaine, donc! « Prenez soin! »

Le concours Coups de cœur du public 2015 est lancé! Plus de 6 000 $ en prix à gagner! Jusqu'au 10 avril, VOTEZ pour la crème de la crème touristique! Et suivez-nous sur les plateformes sociales Twitter, Facebook et Instagram… toujours sous le mot-clic destination #outaouaisfun.

Thématiques

Histoire et patrimoine

Ne manquez pas d’inspiration

Abonnez-vous à notre infolettre.

À tout moment il vous sera possible de vous désabonner.

À propos du blogue

Politique de confidentialité.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER