Le Brasse-Camarade, le dépanneur avec supplément d’âme

Publié le 4 juillet 2019

« C’est sûr qu’on sort de l’ordinaire. Les gens entrent ici pour la première fois et se disent : ‘’ben voyons, vous n’êtes pas un vrai dépanneur!’’ C’est vrai, on est encore mieux qu’un vrai dépanneur! C’est comme ça qu’on se démarque, » explique Véronique, co-propriétaire du Brasse-Camarade. Son conjoint Frédéric abonde. L’établissement est rapidement devenu un incontournable en Petite Nation, et ce, en six ans.

LE BRASSE-CAMARADE, UN ENDROIT CHALEUREUX

Quelques tables installées près de la caisse pour casser la croute, des paninis, du café frais, des viennoiseries, et surtout, une exceptionnelle sélection de bières de microbrasseries et de produits locaux. Voilà la recette pour devenir un lieu de rassemblement pour les habitants de Saint-André-Avellin et des environs. « On n’avait aucun doute que ça fonctionnerait. Il y avait un buzz autour des bières de microbrasseries. Les instances financières nous disaient ‘’vous êtes malades, ça ne marchera jamais.’’ Tant pis, ils ne veulent pas nous aider, on y va pareil! On l’a fait quand même, et on en est bien contents. »

LA PETITE HISTOIRE DU DÉPANNEUR

Quand Véronique a rencontré Frédéric, elle lui faisait goûter les produits de la région, et lui, les bières. Ces dégustations en amoureux ont fait germer une idée dans la tête de Véronique. « Je me suis dit voyons, il faut faire découvrir ces produits-là aux gens d’ici! J’ai toujours voulu avoir une entreprise, et quand j’ai rencontré Fred, je me suis dit : ok, c’est ça que je veux faire! » Elle quitte son emploi en administration et lui, son poste de gardien de sécurité.

Le couple se partage un horaire exigeant : de 7 h à 21 h tous les jours (sauf le dimanche où ils font la grasse-matinée… jusqu’à 9 h). Le commerce au détail est un secteur difficile où il faut toujours se battre pour avoir de l’aide. Pour ces deux autodidactes qui se complètent, le jeu en vaut la chandelle! Aucun regret!

LA BIÈRE, LA RASSEMBLEUSE DE SAINT-ANDRÉ-AVELLIN

Comment Frédéric fait sa sélection? « On a tellement de microbrasseries au Québec et ailleurs, je prends le meilleur de tout! La meilleure blanche d’untel, la meilleure noire d’untel… ensuite, on les goute! On est orienté vers le service-conseil. Notre clientèle est vraiment diversifiée, on a une approche personnalisée qu’on ne retrouve pas dans les grandes surfaces. Évidemment, ça permet de développer un lien fort avec notre clientèle; tellement que certains sont devenus nos amis, » explique Frédéric. « On fait partie de la famille, renchérit Véronique. C’est pour ça qu’on le fait. »

Allez faire un tour vers 14 h, vous serez témoin de l’ambiance chaleureuse du Brasse-Camarade : l’endroit est plein, et ça jase comme sur un perron d’église! « Y a même un couple qui s’est formé ici! » confirme Véronique.

 

+

Découvrez d’autres portraits inspirants sur la page des Ambassadeurs!

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email