Éco-Odyssée, une aventure aquatique hors du commun

Publié le 25 juillet 2019

Avec son parcours de 6 km, le labyrinthe d’Éco-Odyssée est une aventure aquatique unique dans la Région de l’Outaouais. Fondée en 2007 par l’homme d’affaires Michel Leclair, l’entreprise éco touristique, située dans la municipalité de La Pêche, propose plusieurs parcours de chasse au trésor que les visiteurs peuvent emprunter en canot ou en pédalo.

S’inspirer du castor pour bâtir son entreprise

Ancien agent de la faune au parc de la Gatineau, le propriétaire Michel Leclair est également la référence en Outaouais en ce qui a trait aux castors et au contrôle du niveau des eaux. Il s’est donc inspiré de cet animal pour creuser les canaux du labyrinthe tout en préservant l’habitat naturel du castor et des autres animaux qui vivent dans le marais.

« Le marais est un milieu connu, mais peu accessible », dit Michel Leclair. Éco-Odyssée nous donne donc un accès privilégié à un environnement que l’on a rarement l’occasion de visiter.

Éco-Odyssée : une histoire de famille

Olivier, le fils de Michel, est maintenant directeur général d’Éco-Odyssée et dirige également le projet d’hébergement Le Bellevue.

« Le Bellevue vient combler un besoin en hébergement dans la région et vient également compléter l’expérience nature d’Éco-Odyssée », nous confie Olivier Rocheleau-Leclair.

Avec ses 3 chambres et son appartement, Le Bellevue nous propose de se réveiller en pleine nature et de profiter d’un séjour en famille ou entre amis.

Pour Olivier, assurer la relève de l’entreprise veut aussi dire que ses activités doivent se faire en harmonie avec l’environnement.

Pourquoi choisir l’Outaouais

Pour le jeune homme d’affaires, l’écotourisme, c’est aussi voyager localement.

« Y a beaucoup de choses à découvrir dans la région. Beaucoup de lacs, beaucoup de rivières, beaucoup d’endroits pour faire du canot-camping. En Outaouais, on a une belle biodiversité à découvrir. »

Pour son père Michel, l’Outaouais est également la plus belle région où vivre lorsqu’on aime la nature. C’était donc l’endroit rêvé pour y bâtir son entreprise.

Ce qu’on souhaite pour l’avenir

Parlant de rêve, lorsqu’on demande à Michel ce qu’il souhaite par-dessus tout pour l’avenir d’Éco-Odyssée, il nous parle de laisser une trace dans le temps tout comme dans le paysage de la région.

« Le labyrinthe, on en a pour cent ans, et quand je ne serai plus ici, le labyrinthe lui sera encore là », nous avoue Michel Leclair.

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email