La récompense du travail bien fait

Publié le 6 juillet 2018

*Derrière chaque menu, produit et expérience se cachent des gens passionnés et leur histoire. Partez à la découverte de ces fiers ambassadeurs de l’Outaouais!

Christopher et Jesse sont tombés en amour… professionnellement. Après leur parcours respectif dans le monde de la restauration, ils se sont rencontrés au Bistro St-Jacques. Trois ans plus tard, en mars 2016, ils ouvraient le Rustiek.

Christopher aux fourneaux, Jesse au service. Le duo est sur la même longueur d’onde pour gérer la taverne gastronomique.

Quand ils ont commencé l’aventure, c’était clair. Ils voulaient une cuisine qui ne cadre dans aucun moule, qui ne ressemble à personne, sauf à Christopher. Ses influences? Ses grands-parents. Du côté paternel, grand-maman transmet à son petit-fils les secrets de la cuisine hollandaise.

Qu’est-ce que ça goûte, la Hollande?, je lui demande. Les yeux de Christopher s’allument. « La muscade, le poivre blanc, le hareng mariné, le gouda. Je m’assoyais sur le comptoir, elle m’expliquait tout », se rappelle-t-il. Du côté maternel, ils lui ont inculqué l’importance de la fraicheur, des légumes de saison. « Ils avaient un immense jardin. Il n’y a rien qui bat le goût d’un haricot que tu cueilles toi-même. Ma grand-mère m’appelle encore pour me dire : c’est le temps des concombres! Achètes-en! »

Le menu change donc 3 fois par année, au gré des saisons. Les gars sont fiers de faire affaire avec une vingtaine de producteurs locaux. Ces liens sont précieux.


« Quand on travaille directement avec les producteurs, on voit qu’ils travaillent fort. Ils veulent faire plaisir, ils veulent savoir ce qu’on veut », explique Christopher. « C’est un véritable échange. On les encourage, ça les rend heureux. En fait, ça fait plaisir à tout le monde : aux producteurs, à moi et au client » ajoute-t-il.

Et souvent, le client exprime sa satisfaction au chef, Christopher. « Quand quelqu’un met ton travail en mots, quand il t’explique le mariage des saveurs, ça donne des frissons. T’oublies tes 14 heures. Tu sais que t’as bien fait ton travail. »

++

Découvrez d’autres portraits : tourismeoutaouais.com/ambassadeur

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER
Partager
Facebook Twitter Email